Nigeria

Les familles des enfants cobayes maintiennent leurs poursuites contre Pfizer

AFP/Timothy A. Clary

Les parents des enfants morts lors des tests de médicaments contre la méningite ont rejeté l’offre de compensation du géant pharmaceutique américain Pfizer. 192 enfants de la ville de Kano avaient participé, en tant que cobayes, à ces expériences qui auraient provoqué la mort d’au moins onze d’entre eux et des dommages physiques à 189 autres.

Publicité

Le bras de fer n'est pas terminé entre Pfizer et les familles des enfants sur qui le géant pharmaceutique avait testé en 1996 un traitement contre la méningite.
Pour mémoire, ces essais cliniques auraient provoqué la mort de onze enfants au moins et des séquelles physiques sur près de 200 autres, à Kano, dans le nord du pays. Après deux ans de bataille juridique entre Pfizer et l'Etat de Kano, un accord à l'amiable avait été conclu l'an dernier, prévoyant l'indemnisation des familles de victimes. Mais aujourd'hui, par la voix de leurs avocats, les familles de 192 enfants font savoir qu'elles le rejettent.

L'accord conclu l'an dernier entre Pfizer et le gouvernement de Kano prévoyait, d'un côté, l'abandon de toutes poursuites judiciaires contre la firme américaine et, de l'autre, en échange, le versement de 75 millions de dollars à l'Etat de Kano, dont près de la moitié devait servir à indemniser les familles des victimes des essais cliniques.

Un an après, les familles de 192 enfants, qui n'ont toujours pas été payées, dénoncent la façon dont cet accord est mis en œuvre, et le rejettent. Selon Etigwe Uwa, l'un de leurs avocats, du cabinet Streamsowers and Köhn, « Pfizer réclame, avant de verser l'argent, que des tests ADN soient pratiquées pour vérifier que les plaignants sont bien ceux qui, enfants, ont pris part aux essais cliniques en 1996. Cela suppose que Pfizer ait fait des tests ADN à l'époque. On ne sait pas s'ils l'ont fait, et quand bien même ce serait vrai, Pfizer faisait des essais dans le monde entier... Comment pouvons nous les croire s'ils nous disent que tel test ADN était celui d'un enfant ayant pris part aux essais à Kano ? ».

Pfizer, de son côté, souligne que les tests ADN seront pratiqués par un laboratoire indépendant. Le géant pharmaceutique rappelle aussi qu'il reviendra à un comité, composé pour moitié de représentants de Pfizer du gouvernement de Kano, de décider des familles à indemniser.

Justement, les avocats réclament que les familles soient représentées dans ce comité pour avoir leur mot à dire. Et en attendant, ils maintiennent les poursuites engagées contre Pfizer aux Etats-Unis il y a près de dix ans par quelque 90 familles, et menacent d'en lancer d'autres.

Pour en savoir plus :

Consulter les sites suivants

- La méningite, qu’est-ce que c’est ?
- Méningite, un danger sous-estimé
- Institut Pasteur
- OMS
- Distribution spatiale des méningites, CNRS

Lire

Après la méningite, la fièvre du Rift, par RFI

La méningite tue encore un millier de personnes, par RFI

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail