Accéder au contenu principal
Portugal

Le Portugal annonce de nouvelles mesures d’austérité

Le Premier ministre portugais, José Socrates, lors de son arrivée au conseil des leaders européens à Bruxelles le 7 mai 2010
Le Premier ministre portugais, José Socrates, lors de son arrivée au conseil des leaders européens à Bruxelles le 7 mai 2010 REUTERS/T.Roge
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Portugal s'attaque à son déficit budgétaire. Comme plusieurs autres pays européens, le gouvernement portugais craint le scénario de la dette grecque, du coup, Lisbonne se serre la ceinture. Le Premier ministre José Socrates a annoncé une hausse général des impôts, la TVA va augmenter d'un point, les bénéfices des grandes entreprises vont être surtaxées, les salaires des hommes politiques et des gestionnaires publics vont également être revus à la baisse. L'objectif, c'est de ramener son déficit public à moins de 5% de son produit intérieur brut et rassurer ainsi les marchés financiers.

Publicité

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Ces mesures ont fait l’objet de négociations avec le principal parti de droite dans l’opposition, le PSD (Parti social-démocrate) et son leader Pedro Passos Coelho a commencé par présenter ses excuses aux Portugais avant d’expliquer qu’il est temps de prêter main forte au pays confronté à une situation qui s’est aggravée depuis quinze jours.

L’accord au centre a provoqué un tollé à gauche. Francisco Louçã, le leader du bloc de gauche, n’a pas hésité à qualifier José Socrates de « bouffon » du bloc central.

Irritation aussi des syndicats qui estiment que ce sont les personnes en situation précaire qui vont le plus souffrir de l’augmentation de la TVA. Une grande manifestation est convoquée le 29 mai, elle pourrait prendre un caractère unitaire entre les différents syndicats.

Enfin, les économistes qualifient de « dures », voire « très dures » les mesures annoncées, mais cependant nécessaires. Le responsable de l’Institut supérieur d’économie et gestion de Lisbonne fait remarquer qu’il s’agit surtout de fiscalité et qu’il aurait préféré des mesures de contention des dépenses.

Selon un autre spécialiste, il est à craindre que les décisions soient insuffisantes pour un retour à l’équilibre des comptes de l’Etat en 2013. De nouvelles mesures d’austérité pourraient être annoncées à l’automne prochain.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.