Coupe du monde/La légende du du football africain

1990: Un Cameroun mémorable

La joie de Roger Milla (au centre) et des Camerounais.
La joie de Roger Milla (au centre) et des Camerounais. AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

En 1990, le Cameroun gagne la sympathie du monde entier en atteignant les quarts de finale du Mondial italien. Les Camrounais ont notamment surpris les champions du monde argentins de Diego Maradona grâce à un grand Roger Milla. L'Egypte, elle, traverse la compétition sans éclat. Ceci est le 7e volet de la légende des pays africains à la Coupe du monde telle qu'elle est contée dans le livre de Philippe Zickgraf et Pierre René-Worms. Extrait.

Publicité

« En 1990, Les 'Lions Indomptables' arrivent en Italie sur la pointe des crampons après une Coupe d’Afrique des nations manquée : une élimination au 1er tour de la phase finale et un jeu qui s’est délité, depuis le titre africain décroché en 1988. […]
Les mauvais résultats ont plongé le football camerounais dans la crise. A tel point que Roger Milla, qui coule une fin de carrière tranquille dans le championnat amateur réunionnais, est rappelé pour le Mondial : il a 38 ans ! L’intervention du chef de l’état camerounais, Paul Byia, aurait été décisive.
Ce sont quasiment les mêmes joueurs que durant la CAN algérienne que le sélectionneur russe Valéri Nepomniachi aligne en match d’ouverture contre l’Argentine, ce juin 8 juin 1990 à Milan. Les 74 000 spectateurs sont surtout venus voir les champions du monde en titre manger toute crue l’équipe africaine. Avec Diego Maradona, il sont encore quatre à avoir joué la finale 86 à Mexico : Pumpido, Ruggeri, Batista et Burruchaga.
On craint le pire : la préparation des Lions Indomptables a été perturbée par les sempiternels problèmes de prime, et quelques heures avant le coup d’envoi, le gardien de but titulaire, Joseph-Antoine Bell, champion d’Afrique deux ans plus tôt mais absent à la CAN, est mis sur la touche par ses dirigeants !
Mais sous les yeux du pape Jean Paul II, les Camerounais passent au-dessus de tous ces problèmes (très camerounais, ça…) pour l’emporter 1 à 0, en jouant à dix pendant la dernière demi-heure après l’expulsion de André Kana-Byick ! Quatre minutes après la sortie de Kana c’est son petit frère, François Omam, qui marque le but de l’exploit : un coup franc venu de la gauche, un dégagement en chandelle de la défense, et à la retombée du ballon, la détente impressionnante de Omam qui place une tête imparable ! Les Lions termineront même à neuf après le carton rouge infligé par le français Michel Vautrot à Benjamin Massing, dans les ultimes minutes ! Une claque retentissante pour l’Argentine. Beau joueur, Diego Maradona va serrer la main des Camerounais, fous de joie. Ils rejoignent dans la légende de la coupe l’Algérie et son exploit de 1982 contre l’Allemagne. »

1986: Grande première avec le Maroc
1982: Que de regrets pour l'Algérie et le Cameroun
1978: Première victoire pour la Tunisie
1974: Le douloureux apprentissage du Zaïre
1970: Le Maroc près de l'exploit
1934: L'Egypte ouvre le bal

Découvrez toute la légende de l'Afrique dans la Coupe du Monde, de 1934 à 2010

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail