Accéder au contenu principal
Pérou - Grand Reportage

Les blessures ouvertes des victimes du Sentier Lumineux

Eric Samson/RFI
5 mn

Il y a 30 ans jour pour jour, ce 17 mai 1980, le Pérou connaissait la première action armée du Sentier Lumineux. Cette date marque le debut de l'une des périodes les plus sanglantes de l'histoire péruvienne, dont les blessures sont loin d'être cicatrisées.

Publicité

Reportage en photos auprès des familles péruviennes

17 mai 1980, les Péruviens se préparent à voter après une longue période de dictature militaire. Cinq hommes masqués membres de la guérilla maoïste du Parti Communiste Péruvien – Sentier Lumineux pénètrent à l´aube dans le petit village andin de Chuschi, à 3 heures de mauvaise piste d´Ayacucho.

Dans la maison du gouverneur, ils se saisissent des urnes et des bulletins de vote qui symbolisaient le retour du pays à la démocratie et les brûlent sur la place centrale en présence de la population. Les assaillants seront rapidement capturés et l´incident oublié sans que les Péruviens ne se doutent qu´ils venaient d´assister à la première action armée de ce qu´ils appellent pudiquement «l´époque de la violence» qui a officiellement provoqué la mort de plus de 69 000 personnes selon le rapport controversé d´une Commission de la Vérité et de la Réconciliation nommée après la chute du régime autocratique d´Alberto Fujimori.

Alors que la violence a très fortement diminué depuis septembre 92 (capture du fondateur et leader du Sentier Lumineux Abimael Guzman et de ses principaux lieutenants), nombreux sont au Pérou ceux qui souhaitent tourner la page. Pour les familles des quelque 15 000 disparus pourtant, les blessures sont loin d´être cicatrisées.

Les procès contre les responsables de violations des droits de l´homme se comptent sur les doigts d´une main, les ministères de la Défense et de l´Intérieur refusent de donner les noms de leurs hommes en poste dans les régions sensibles dans les années 80, et il est évidemment difficile d´identifier les membres du Sentier responsables d´une grande partie des exactions commises contre la population.

Notre correspondant au Pérou Eric Samson a suivi le combat des familles qui continuent d´exiger justice.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.