Accéder au contenu principal
Football/Coupe du monde

Equipe de France: le pari tactique de Raymond Domenech

Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech.
Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech. Reuters
4 mn

L’équipe de France pourrait évoluer en 4-3-3 durant la Coupe du monde 2010. Son sélectionneur, Raymond Domenech, a testé plusieurs fois cette formule durant les entraînements à Tignes. Il devrait tenter l’expérience face au Costa-Rica, ce 26 mai, à Lens. William Gallas jouera en défense centrale lors de ce match de préparation.

Publicité

Une révolution tactique semble en marche au royaume de l’équipe de France de football. Raymond Domenech, son sélectionneur, travaille depuis quelques jours sur un schéma en 4-3-3 avec quatre défenseurs, un seul milieu récupérateur, deux milieux relayeurs, deux ailiers et un avant-centre. Un système semblable à celui employé par l’Olympique lyonnais ou Chelsea, en Angleterre.

Abandonner le 4-2-3-1 qui a fait les succès des Bleus depuis 2000 à moins de trois semaines de la Coupe du monde 2010, c’est un pari risqué, mais qui offre quelques perspectives intéressantes.

Un pari tactique

Ce 4-3-3, testé à plusieurs reprises lors des entraînements à Tignes, devrait être étalonné lors du match de préparation face au Costa Rica, ce 26 mai, à Lens. A cette occasion William Gallas prendra place en défense centrale pour tester la résistance de son mollet gauche, convalescent.

Hier, lundi 24 mai, Raymond Domenech a annoncé que les 23 joueurs restés à Tignes après le forfait de Lassana Diarra sont ceux qui iront en Afrique du Sud. Aujourd’hui, l’équipe de France rallie donc le Nord avec seulement trois milieux défensifs contre quatre défenseurs axiaux. Un choix qui confirme que les Bleus devraient évoluer avec un seul demi-défensif : Jérémy Toulalan.

Toulalan comme à Lyon

Le milieu de terrain, pressenti pour remplacer Gallas en cas de forfait, devrait jouer seul devant la défense. C’est le poste qu’il occupe à Lyon, où il se concentre sur la récupération du ballon.

Yoann Gourcuff à droite et Florent Malouda à gauche seront chargés de la relance et de l’animation. Raymond Domenech compte sur le gros volume athlétique des deux joueurs et leurs qualités techniques pour bétonner un entrejeu souvent défaillants depuis quatre ans. Le recentrage de Florent Malouda se fait à son détriment. Ce dernier avait précisément reproché à Raymond Domenech de l’avoir cantonné à des tâches défensives ingrates, durant l’Euro 2008, et de n’avoir jamais pris sa défense lorsque les critiques ont plu sur le joueur de Chelsea.

Franck Ribéry entre Malouda et Henry durant le Mondial 2010.
Franck Ribéry entre Malouda et Henry durant le Mondial 2010. Reuters

Ribéry enfin à gauche, Henry en pointe

Ce réajustement tactique offre un avantage : permettre à Franck Ribéry de jouer à gauche, comme au Bayern Munich. L’ex-Marseillais milite depuis plusieurs semaines pour quitter le flanc droit et retrouver le côté opposé, territoire de Thierry Henry. Ce dernier, justement, évoluera en pointe, un poste moins énergivore. Le capitaine des Bleus suscite beaucoup d’interrogations après une saison terne au FC Barcelone.

Reste à pourvoir l’aile droite. André-Pierre Gignac a été essayé à l’entraînement. Sidney Govou et Mathieu Valbuena qui jouent en clubs à ce poste sont des recours plus naturels. Il y a aussi et surtout Nicolas Anelka qui a occupé ce flanc avec Chelsea. Mais l’attaquant des Blues n’est jamais le premier à défendre. Or, pour que ce 4-3-3 avec cinq joueurs à vocation offensive fonctionne, toute l’équipe doit mettre la main à la pâte derrière. Sinon, la révolution entamée par Raymond Domenech pourrait bien virer à la débâcle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.