Accéder au contenu principal
Italie/ Social

Les syndicats italiens prêts à une grève contre le plan d'austérité de Berlusconi

Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Italie, les syndicats proposent une grève nationale à la fin du mois de juin. Ils veulent protester contre les mesures d'austérité adoptées par le gouvernement, qui prévoit notamment un gel des salaires des fonctionnaires. Silvio Berluscionni, le chef du Conseil a, lui, tenté de justifier son plan.« Les sacrifices recquis sont indispendables pour sauver l'euro » a-t-il déclaré.

Publicité

Silvio Berlusconi défend son plan d'austérité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Lenir

Rarement Silvio Berluscionni ne s’est présenté sous un aspect aussi sévère. La voix enrouée mais très tendue, il a présenté le plan d’austérité comme une cure faite de sacrifices indispensables pour défendre la monnaie unique parce que sauver l’euro, cela signifie sauver le futur de soixante millions d’Italiens et de cinq millions d’entreprises.

Il a assuré qu’il n’était pas en conflit avec le ministre de l’Economie  et des Finances GIulio Tremonti, avant de demander de « remercier Julio car qu’il est beaucoup plus facile de dire oui que de dire non et lui pour des raisons de rigueur pour le bien du pays a du dire toute une série de non ».

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances a particulièrement insisté sur les contrôles de pensions d’invalidité dont le coût est passé de six milliards d’euros en 2002 à 16 milliards en 2010. Et il a défendu une des mesures les plus impopulaires le gel des salaires des fonctionnaires jusqu’en 2013.

« Nous suspendons les augmentations tandis que d’autres gouvernements en Europe ont réduit les salaires». Un argument qui n’a pas convaincu le premier syndicat du pays, la CGL qui devrait appeler à une grève générale au mois de juin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.