Chine / Iran

La Chine prête 1 milliard d'euros à la ville de Téhéran

Embouteillage sur l'avenue Beheshti à Téhéran.
Embouteillage sur l'avenue Beheshti à Téhéran. Kaveh Kazemi/Getty Images

La Chine vient d'accorder un prêt important à la mairie de Téhéran au moment même ou l'iran est menacée d'un nouveau projet de sanction du Conseil de sécurité de l'ONU en raison de la poursuite de son programme nucléaire. Pékin est devenu en 2009 le premier partenaire économique de Téhéran ; les échanges entre les deux pays sont évalués à plus de 20 milliards de dollars.

Publicité

Un milliard d'euros prêté par le Chine à la mairie de Téhéran va permettre à la capitale iranienne de financer des projets de développement dont un tunnel de plusieurs kilomètres reliant l'est à l'ouest de la ville. Ce prêt a souligné l'adjoint au maire de Téhéran pour les questions financières sera remboursé en 3 ou 4 ans.

La Chine est devenue l'année dernière le premier partenaire économique de l'Iran profitant du retrait des pays occidentaux qui observent l'embargo économique et financier en raison du programme nucléaire iranien. Pékin est devenu le principal investisseur étranger dans le pétrole et du gaz iranien.

Pourtant la Chine a approuvé le 18 mai au Conseil de sécurité des Nations unies un nouveau projet de sanction contre l'iran au côté des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, de la Russie et de l'Allemagne. Mais, rétablissant dans les jours suivants un subtil équilibre, la Chine a ensuite estimé qu'il y avait toujours place pour la discussion dans la controverse entre la communauté internationale et l'Iran sur le dossier nucléaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail