Accéder au contenu principal

24 Heures du Mans: départ sans encombre pour les 55 concurrents

2 mn
Publicité

Jean-Claude Killy, le triple champion olympique de ski, a donné samedi à 55 voitures le départ de la 78e édition des 24 Heures du Mans, sous un ciel couvert, devant des tribunes combles et en présence de nombreuses personnalités dont le Premier ministre français François Fillon.

Aucun accrochage n'a eu lieu au départ, ce qui a permis à Pedro Lamy, sur la Peugeot N.3 partie en pole position, de conserver sa place devant la 908 N.1, celle de Marc Gené, vainqueur l'an dernier, et la 908 N.2, pilotée au départ par Franck Montagny.

La 908 N.4 de l'écurie Oreca, partie en 4e position avec Nicolas Lapierre au volant, a été attaquée plusieurs fois pendant le premier tour par l'Audi R15 N.7 d'Allan McNish, partie de la 6e place. Le jeune Français a su parfaitement résister aux assauts de l'Ecossais, double vainqueur de l'épreuve.

Débutant au Mans, Nigel Mansell, champion du monde de F1 en 1992, a pris le départ lui-même, sur la neuvième ligne, au volant du prototype Ginetta-Zytek qu'il va partager pendant 24 heures avec ses fils Greg et Leo. Dix lignes plus loin, Jean Alesi est passé sous le drapeau français à bord de sa Ferrari F430 GT2 de l'écurie AF Corse.

Un premier petit incident avait touché la Porsche américaine de l'écurie Flying Lizard, victime d'une crevaison pendant le tour de reconnaissance, une demi-heure avant le départ. Un tour que la Peugeot 908 N.2 a effectué au ralenti, ce qui a brièvement inquiété le speaker officiel.

Cette 78e édition devait attirer près de 250.000 spectateurs, selon l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), organisateur de l'épreuve, et se disputer totalement sur piste sèche, selon les prévisions de Météo France juste avant le départ.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.