Athlétisme: Powell laisse Gay défier la fusée Bolt sur 100m à Stockholm

Publicité

En lieu et place d'un excitant match à trois sur 100 m opposant le trio le plus rapide de l'histoire Bolt/Gay/Powell, la réunion de Stockholm se transforme vendredi en un duel, après le forfait du Jamaïquain Asafa Powell.

Ce rendez-vous suédois devait sceller les retrouvailles de la Troïka du sprint, dont la dernière explication avait eu lieu en finale des Mondiaux-2009. En cette historique soirée berlinoise, Usain Bolt avait réglé, avec un record du monde (9.58), leur compte à ses deux compères, l'Américain Tyson Gay (9.71) et Powell (9.84). Alléchante ligne droite donc dans le Stade des JO-1912.

Las ! L'ancien détenteur du record du monde est venu expliquer jeudi qu'il souffre de l'aine depuis sa sortie à Paris, le 16 juillet au Stade de France, et que la douleur s'était déplacée dans le dos.

Cette défection fait sûrement le bonheur des organisateurs de Bruxelles, qui devraient donc être les seuls à accueillir le trio cette saison, le 22 août.

Mais ce match à deux a tout de même fier allure. D'abord parce que les apparitions de "L'Eclair" ne sont pas si fréquentes.

Cette saison, le Jamaïquain, ennuyé par une lésion au talon d'Achille gauche, se contente de lignes droites. Et en trois sorties, il compte déjà trois chronos sous les 9.90 avec un temps de pointe de 9.82, réussi à Lausanne le 8 juillet dernier, qui lui vaut la meilleure performance mondiale (MPM) de l'été, à égalité avec... Powell.

Et puis, Bolt a profité de sa course à Paris pour remettre Powell à sa place, c'est à dire derrière lui. Nul doute qu'il sera également ravi de montrer à Gay qui est le "boss".

La bonne nouvelle pour Bolt est qu'il est sorti vainqueur de ses deux confrontations directes avec Gay et à chaque fois avec.... un record du monde. A New York en 2008 (9.72) et en finale des Mondiaux-2009, avec l'actuel temps de référence (9.58). De bon augure ? Encore faut-il qu'aucun des deux ne se fasse piéger par les séries en début de soirée.

Les organisateurs ont lâché beaucoup de dollars -autour de 400.000 euros même si la somme reste confidentielle- pour pouvoir mettre côte à côte les rois du sprint. Mais il leur en est resté un peu pour attirer quelques tout frais champions d'Europe.

Dix d'entre eux ont fait le déplacement en Suède, histoire de ne pas perdre la main et de tester la valeur d'un titre continental face au "reste du monde".

Ainsi la Croate Blanka Vlasic affrontera sa plus grande rivale de l'été, l'Américaine Chaunte Lowe, tandis que le Britannique David Greene, sacré sur 400 m haies, aura fort à faire face à l'Américain Bershawn Jackson.

Enfin, le public suédois retrouvera l'un des ses héros avec Christian Olsson, qui effectue sa rentrée au triple saut après avoir dû renoncer aux Championnats d'Europe.