Basket: les Américaines toujours intouchables

3 mn
Publicité

Istanbul (AFP)

Les basketteuses américaines ont décroché dimanche le neuvième titre mondial de basket féminin de leur histoire en surclassant l'Espagne (77-64) à Istanbul en finale, au terme d'une compétition qu'elles ont encore dominée de bout en bout.

Les Américaines, qui ont remporté les cinq dernières médailles d'or olympiques, gardent la main sur un trophée qu'elles avaient déjà remporté en 1953, 1957, 1979, 1986, 1990, 1998, 2002 et 2010.

Elles détiennent le record avec désormais trois longueurs d'avance sur la Russie (six titres sous la bannière URSS). Les Etats-Unis réalisent par la même occasion un nouveau doublé, après le deuxième sacre consécutif des messieurs mi-septembre en Espagne.

Comme il y a quatre ans, les Américaines n'ont jamais vraiment été inquiétées. Elles ont simplement eu un peu de fil à retordre en demi-finales face à l'Australie (82-70) et eu pour seul tort de se relâcher un peu en fin de match contre l'Espagne.

Elles terminent la compétition avec la meilleure attaque (92,2 points par match en moyenne), la plus grande efficacité au tir (54%) ainsi que le plus grand nombre de passes décisives (134). Au cours de leurs six matches, les Américaines ont maintenu un écart de 28,5 points en moyenne avec leurs adversaires!

Grâce à une Maya Moore étincelante (18 pts), élu meilleure joueuse (MVP) du tournoi, leur jeu rapide et leur force collective, les quintuples championnes olympiques en titre ont dominé la rencontre de bout en bout.

Elles ont pris soin de limiter l'impact d'Alba Torrens (10 pts) et Sancho Lyttle (16 pts), le duo de choc adverse. Elles bénéficiaient déjà de treize longueurs d'avance (18-5) après seulement 4min30 de jeu grâce à l'adresse de Moore (11 points dont 3/4 derrière l'arc).

- Réveil tardif des Espagnoles -

Les Espagnoles ont bien essayé de revenir mais les partenaires de Sue Bird ont réalisé un 15-0 entre la fin du premier quart et le début du deuxième pour mener 39-17.

C'est bien simple, à chaque fois que les coéquipières de Laia Palau tentaient de se révolter, le rouleau compresseur américain réenclenchait la marche avant pour s'offrir une confortable avance.

Longtemps impuissante, Torrens est sortie de sa boite dans le troisième quart en inscrivant 10 points dont deux paniers primés (48-65) pour limiter la casse.

Devant le public plutôt discret de l'Arena du Fenerbahçe, les Américaines tombaient alors dans la facilité et Sancho Lyttle s'enflammait pour remettre son équipe à treize longueurs d'un tir à trois points plein axe (77-64). Mais c'était beaucoup trop tard.

Les Espagnoles terminent deuxièmes, leur meilleur résultat dans un Championnat du monde. La sélection ibérique, qui progresse après avoir décroché la médaille de bronze en 2010, sera la grande favorite de l'Euro-2015 organisé en juin en Hongrie et en Roumanie où elle défendra son titre.

Plus tôt dans la journée, l'Australie a écrasé la Turquie (74-44) pour décrocher la médaille de bronze. Les Opals remontent ainsi sur le podium après avoir échoué à la cinquième place en 2010. Elles avaient remporté le titre quatre ans plus tôt.

Les Tchèques, finalistes de la précédente édition, avaient quant à elles été éliminées avant les quarts de finale.