Championnats de France de natation: records pour Agnel et Rouault

Publicité

Stars de l'été, Yannick Agnel et Sébastien Rouault, ont tenu fièrement leur rang en s'imposant respectivement samedi sur 200 m et 800 m nage libre, avec tous deux un record de France à la clé, et se livreront un duel dimanche, lors des Championnats de France (petit bassin) à Chartres.

Autre star de l'été, Camille Lacourt, double champion d'Europe grand bassin (50 m et 100 m dos), a laissé filer son titre national sur 100 m dos, payant un manque d'entraînement, face à un surprenant Benjamin Stasiulis, élève de Philippe Lucas depuis deux mois.

Il n'a que 18 ans et tout lui sourit déjà. Sacré champion d'Europe (grand bassin) en août sur 400 m libre, le Niçois, devenu le premier à améliorer une marque nationale de l'ère post-combinaison (en avril sur 200 m et 400 m libre), s'est offert un nouveau record de France.

En finale du 200 m libre, devant un public emballé et dense, il a amélioré le record national de 1 sec 22/100 qu'il avait établi il y a peine un mois lors de la coupe du monde de Stockholm pour le porter à 1:41.96.

Le Niçois n'a laissé le soin à personne de lui faire de l'ombre alors qu'il a tué la course d'entrée de jeu avec un départ de feu, ce dont il est peu coutumier.

Un objectif qu'il s'était fixé pour pouvoir rivaliser avec les tout meilleurs lors des Mondiaux en petit bassin, disputés dans 10 jours à Dubaï.

"Je m'étais dit que ce serait sympa de pouvoir envoyer un message (à mes adversaires) et de leur dire: +coucou ! c'est moi, je suis là !+ Je pense que c'est fait et j'ai hâte d'être à Dubaï", a-t-il joyeusement lancé.

Dimanche, pour le dernier jour de la compétition, Agnel s'élancera sur la série rapide du 400 m nage libre à côté de Rouault, l'autre héros du jour.

"+Seb+ est vraiment en grande forme. Ca risque d'être un 400 super intéressant", a promis Agnel.

Rouault, 24 ans, a été impressionnant samedi. Pour sa première course en petit bassin sur 800 m nage libre, il s'est offert le record de France (7:39.96), dont il s'était emparé - en combinaison en polyuréthane - il y a un an au passage sur 1500 m des Euros à Istanbul.

A Chartres, le double champion d'Europe grand bassin (800 m et 1500 m libre) a livré seul une bataille contre le chrono, qu'il a abaissé de près de 4 secondes.

"J'avais envie de faire une belle course. Je pense que je peux encore faire mieux. J'attends de nager contre les meilleurs pour savoir vraiment où j'en suis", a-t-il avancé, fier de pouvoir mettre en avant le demi-fond.

"Je savais qu'il fallait que je fasse quelque chose comme ça pour faire parler un peu de moi. J'ai envie qu'on parle du demi-fond. En Australie, c'est l'épreuve-reine. Il n'y a pas de raison que ça ne le soit pas un jour en France", a-t-il souhaité.

A ce jour, l'épreuve-reine reste le 100 m libre, qui aura lieu en clôture dimanche mais le 400 m libre pourrait bien lui voler la vedette tant le duel entre Agnel et Rouault s'annonce haletant.