Coupe Davis: fin du suspense pour Benneteau, forfait

Publicité

Julien Benneteau a mis fin vendredi au suspense entourant sa participation à la finale de Coupe Davis contre la Serbie (3-5 décembre) en déclarant forfait pour le voyage à Belgrade, en raison d'une blessure au poignet gauche dont il n'a pas réussi à guérir.

"Après un dernier essai ce (vendredi) matin, mon poignet n'est pas suffisamment remis", a déclaré le Bressan, dépité, lors d'un point presse à Roland-Garros.

"La sagesse et la raison m'ont rappelé, a ajouté le joueur, blessé depuis fin août. C'est avec une grande tristesse que je suis obligé de déclarer forfait pour la finale."

"Je me sentais de mieux en mieux, j'y ai cru jusqu'au bout, a déploré le N.44 mondial, évaluant à "une quinzaine de jours" le temps supplémentaire qu'il lui aurait fallu pour être totalement remis.

"Vis à vis du groupe, je ne pouvais pas me pointer lundi prochain à la première séance d'entraînement, sans être à 100%, a-t-il poursuivi. Je ne peux pas tricher par rapport au groupe, cela aurait été vraiment égoïste de ma part."

Cette défection s'ajoute à celle de Jo-Wilfried Tsonga, blessé au genou gauche et qui a dû mettre un terme à sa saison au début du mois. Au final, seuls Gaël Monfils, Michaël Llodra, Gilles Simon, Richard Gasquet et Arnaud Clément peuvent postuler à une place pour cette première finale française depuis 2002.

L'absence de Benneteau ouvre la porte à une nouvelle titularisation d'Arnaud Clément, aux côtés de Michaël Llodra, en double, comme en demi-finale face à l'Argentine à Lyon.

"En 2002, Arnaud avait été obligé de déclarer forfait à la dernière minute pour la finale (contre la Russie) et s'était exclu du groupe de lui-même. Alors, je suis content pour lui car vu la carrière qu'il a accomplie, il mérite de disputer une finale de Coupe Davis", a jugé Benneteau.

Blessé au 2e tour de l'US Open face à Tommy Robredo, Benneteau avait déjà dû déclarer forfait pour la demi-finale de Lyon.

Sélectionné pour la première fois cette année en Coupe Davis, il avait apporté, associé à Michaël Llodra, le point décisif du double en quart de finale contre l'Espagne (5-0), puis celui, pour l'honneur, du 5e match, en simple. Il avait également participé à la victoire du premier tour contre l'Allemagne (4-1), en double et en simple.

A l'inverse de Tsonga, Benneteau a décidé de ne pas accompagner l'équipe de France en stage à Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), à partir de lundi, car il souhaite "les laisser bien se préparer, se souder, vivre entre eux". "Je ne peux même pas leur servir de sparring-partner à cause de ma blessure", a-t-il souligné.

"J'en ai discuté avec Bernard (Montalvan, le docteur) et Guy (Forget, le capitaine) et je vais laisser reposer mon poignet pendant huit jours, a précisé Benneteau. Et puis je vais penser un peu à autre chose."

En revanche, il se rendra à Belgrade, "pour les soutenir du mieux possible". "Avec Jo (Tsonga) on va jouer les cheerleaders (pom-pom girls), on va se mettre une perruque blonde", a-t-il plaisanté.

"J'ai 29 ans, c'est ma première grande blessure, ça fait partie de la vie d'un sportif de haut niveau, a conclu le joueur. Maintenant je pense à ma saison 2011, il faut que je m'enlève cette finale de la tête."