Déroute du XVI de France: Lièvremont a "envie de se battre"

Publicité

L'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont a déclaré dimanche qu'il avait "envie de se battre" au lendemain de la déroute (16-59) contre l'Australie, samedi au Stade de France en clôture des tournées automnales.

"J'ai envie de me battre pour mes joueurs, pour prouver la qualité de ce groupe, la qualité de leur investissement. Et j'espère qu'on sera nombreux à se battre autour de moi", a déclaré Lièvremont en conférence de presse.

Le XV de France a subi samedi la plus lourde défaite de son histoire face aux Wallabies, la deuxième défaite la plus large tous adversaires confondus subie en France après celle (3-47) enregistrée contre la Nouvelle-Zélande en novembre 2006 à Lyon.

"J'assume cet échec mais je le répète, j'ai envie de me battre. Je ne suis pas sûr que Pierre, Paul ou Jacques ferait mieux (à sa place, NDLR), même s'il faisait différemment. Je reste convaincu qu'on travaille comme il faut en terme de management, de gestion du groupe, de stratégie. On a un staff à mon sens compétent. La remise en question est permanente, y compris quand ça va bien", a ajouté l'entraîneur du XV de France.

Son adjoint en charge des lignes arrières Emile Ntamack a pour sa part déclaré que la "part de responsabilité" des entraîneurs "est totale."

"Moi le premier, je pense que tout le monde est concerné. Mais quand les joueurs sont en peine, on parle de démission. C'est un terme qui me dérange car je n'ai pas vu des joueurs abandonner, ils ont simplement été submergés de partout", a poursuivi Ntamack.

L'entraîneur en charge des avants Didier Retière a pour sa part pointé "deux rugby complètement différents" entre les clubs et la sélection nationale. "Les joueurs qui ont l'ambition de participer à la Coupe du monde doivent élever leur niveau de jeu, leurs exigences individuelles", a-t-il déclaré.