F1: la FIA impose des moteurs plus verts pour 2013

Publicité

Des moteurs plus verts consommant 35% d'essence en moins et disposant, entre autres, de dispositifs de contrôle et de récupération de l'énergie, seront utilisés dès 2013 en Formule 1, a annoncé vendredi la Fédération internationale de l'automobile (FIA), réunie à Monaco.

Cette "nouvelle spécification de moteurs pour 2013 souligne l'engagement de la FIA à lutter pour le développement durable et à répondre aux besoins de l'industrie automobile", a fait savoir le Conseil mondial de l'automobile, entité de la FIA.

La cylindrée des moteurs sera revue à la baisse, les actuels V8 de 2,4 litres, gourmands en essence, étant remplacés en 2013 par des blocs 1,6 litre de 4 cylindres à "haute injection d'essence" (jusqu'à 500 bars) dont le régime maximal sera descendu à 12.000 tours minute, selon un communiqué de la FIA.

Ces propulseurs, qui permettront de "réduire de 35% la consommation d'essence", introduiront des "systèmes avancés de contrôle et de récupération de l'énergie", "tout en maintenant les niveaux de performance actuels", d'après la Fédération internationale.

Seuls cinq moteurs seront utilisables par pilote durant la saison 2013, et quatre par la suite, contre huit cette année.

La décision de la FIA semble cruciale pour l'avenir de la discipline, que BMW Honda et Toyota ont désertée ces dernières années, pour des raisons tant financières que stratégiques. Les 100 litres aux 100 kilomètres engloutis par les F1 heurtent les préoccupations environnementales affichées par nombre de marques.

"Le rôle de la F1, c'est d'anticiper, de valider les définitions techniques et de faire en sorte que la connaissance de la performance de ces produits soit préparée quand ils arrivent sur les véhicules de série", a expliqué mercredi Bernard Rey, président de Renault Sport, ex-président de l'écurie Renault F1.

"Il y a un lien direct avec les motorisations qui apparaîtront très prochainement sur nos véhicules", a poursuivi M. Rey, quand Renault s'est complètement désengagée de son écurie de F1 - que rachètera en partie la marque Lotus - pour se concentrer sur son activité de motoriste.