Fed Cup: Oudin donne la leçon à Schiavone et relance les USA

Publicité

Melanie Oudin, remplaçant Bethanie Mattek-Sands en dernière minute, a donné une vraie leçon en moins d'une heure et quart à Francesca Schiavone, battue 6-3, 6-1, et a relancé les Etats-Unis en finale de Fed Cup contre l'Italie, dimanche à San Diego.

Avec ce succès, les Etats-Unis ont réduit l'écart à 2 à 1 avant le quatrième simple, entre l'Américaine Coco Vandeweghe et l'Italienne Flavia Pennetta.

L'Italie, qui avait remporté les deux simples de samedi, a besoin d'une seule victoire pour s'adjuger la Fed Cup pour la 3e fois en 5 ans.

Les Etats-Unis doivent eux gagner le 4e simple et le double décisif pour remporter leur première Fed Cup depuis 2000.

Face à Schiavone, la gagnante de Roland-Garros et 7e joueuse mondiale, qui avait survolé son match contre Vandeweghe samedi, Oudin a joué sans complexe, profitant des grosses faiblesses de l'Italienne au service.

Fantôme de la joueuse habituellement si sûre d'elle, Schiavone a perdu six de ses huit jeux de service (seulement 36% de points gagnés sur sa première balle) et a commis la bagatelle de 34 fautes directes.

Totalement décomplexée et plus à l'aise sur service adverse que sur ses propres jeux de service, l'Américaine de 19 ans a cherché les angles et les lignes avec une insolente réussite (14 coups gagnants).

A partir de 1-1, le premier set s'est résumé à un échange de breaks jusqu'à ce que Oudin tienne son service pour mener 5-3. Quatre erreurs de l'Italienne sur son propre service offrait ensuite à l'Américaine le gain du set.

La perte du premier set a assommé Schiavone, qui a concédé 11 points d'affilée pour entamer la seconde manche et se retrouver menée 3-0. Elle réagissait sur un jeu de service blanc mais concédait sa mise en jeu suivante et Oudin servait pour le match, qu'elle concluait sur son seul ace.

Oudin a remplacé Mattek-Sands au pied levé car cette dernière avait terminé son match contre Pennetta la veille avec des crampes puis avait indiqué qu'elle était malade et qu'elle verrait au dernier moment si elle tiendrait sa place.