Accéder au contenu principal

Grand Prix du Japon de Formule 1: Hamilton handicapé face à la meute des prétendants

3 mn
Publicité

Lewis Hamilton, pénalisé samedi de cinq places sur la grille, aborde mal le Grand Prix du Japon de Formule 1, dimanche à Suzuka, où la lutte s'annonce féroce entre ses quatre adversaires pour le titre, Jenson Button, Mark Webber, Sebastian Vettel et Fernando Alonso.

Le champion 2008 était déjà lesté d'un gros handicap. Vendredi, son accident à la mi-temps de la première séance d'essais libres, qui avait fortement endommagé sa voiture, l'avait empêché de tourner pendant presque tout le reste de la journée. Et donc d'apprivoiser le tracé.

Or Suzuka est "une des pistes où il faut beaucoup rouler", car "plus tu tournes, plus tu vas vite", souligne Hamilton.

Le Britannique misait donc gros sur les troisièmes essais libres de samedi matin pour se remettre à niveau. La pluie intense tombée toute la journée, qui a cloué les monoplaces dans leur garage, en a décidé autrement.

Loin de refaire son retard, Hamilton n'a réalisé que trois petites boucles, dont aucune chronométrée. Autant que son coéquipier Jenson Button et même deux de plus que ses principaux concurrents Webber, Vettel et Alonso. Mais l'objectif n'était pas atteint.

"Plus je pilote, plus je suis heureux. Or je n'ai presque pas roulé du week-end. J'attends donc dimanche impatiemment. Je n'ai pas d'espoirs particuliers : vu mon temps limité en piste, je veux passer les qualifications sans souci, avoir une bonne position sur la grille et marquer autant de points que possible", expliquait-il samedi.

C'était sans compter sur un changement imprévu de boîte de vitesses, qui le condamne à une pénalité de cinq places sur la grille. Des cinq candidats au titre, Hamilton (3e du général) est certainement le moins bien engagé.

Ses quatre adversaires doivent en profiter : Webber (Red Bull), le leader du Championnat, pour creuser le trou sur ses poursuivants, Alonso (Ferrari, 2e au général), Vettel (4e) et Button (5e) pour essayer de rattraper l'Australien.

Favoris sur une piste qui convient parfaitement à leur monoplace, Webber et Vettel semblent sereins. Même les intempéries, encore probables dimanche, les laissent de marbre. "Il n'y a aucune raison pour que nous ne soyons pas compétitifs sur le mouillé", a estimé Vettel.

Alonso part également à l'abordage. "Nous devons garder à l'esprit que les rapports de force entre les voitures varient de manière significative en fonction de la piste. Les McLaren étaient très fortes à Spa et Monza. Elles l'étaient bien moins à Budapest et Singapour", analyse l'Espagnol.

"En théorie, la Red Bull semble imbattable, comme elle l'a toujours été, à part à Monza. Mais ensuite, elle a été battue à plusieurs reprises", souligne Fernando Alonso, dont l'objectif était de "terminer parmi les cinq premiers en qualifications" pour "voir ensuite en course comment vont les choses".

Button se veut même optimiste par rapport à la météo. "Le circuit devrait être plus sec dimanche. Il n'est pas censé pleuvoir. La piste devrait simplement être humide à cause d'averses nocturnes', observe le champion en titre.

Aux dieux du ciel, associés à ceux du sport automobile, de valider les prédictions des uns et des autres, pour que les qualifications, exceptionnellement repoussées à dimanche matin, et le GP se passent du mieux possible. Même si tous les membres du Top-5 n'auront pas le sourire après la course.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.