Ligue Europa: Rennes ne cherchera "pas d'excuses" à Astana

Publicité

Rennes (AFP)

À la peine en championnat, Rennes tentera de se relancer en enchaînant un deuxième succès en Ligue Europa, lors de son périple au Kazakhstan, jeudi à Astana (16h50), sans chercher "d'excuses", a averti l'entraîneur Sabri Lamouchi.

Il aura fallu près de 9 heures, dont une halte en Lituanie, pour que le Stade Rennais rejoigne son hôtel dans la capitale kazakh à 4h du matin, heure locale.

Un voyage dépaysant dans ce pays d'Asie centrale qui aidera peut-être les Rouge et Noir à se changer les idées, eux qui restent sur trois défaites et un nul frustrant contre Toulouse, dimanche, en championnat, pointant à une bien triste 16e place à deux points seulement de la zone rouge.

Très irréguliers, fragiles défensivement, les Rennais déchantent après un été marqué par un mercato ambitieux. "Ce match, c'est une parenthèse dans une période difficile en championnat où on manque de points, de réussite, de confiance", a d'ailleurs admis Sabri Lamouchi en conférence de presse d'avant-match, mercredi.

"On n'est pas ici pour reprendre confiance, je ne dirais pas cela, mais dans une période difficile on est contents d'être là pour retrouver nos valeurs, nos fondamentaux et les qualités de notre jeu qui étaient réelles il y a si peu de temps", a-t-il ajouté.

Pour autant, ce déplacement à Astana n'a rien d'une sinécure, même si le technicien réfute par avance toute circonstance atténuante liée à l'exotisme de l'adversaire ou des conditions de jeu.

- Sans Sarr ni Ben Arfa -

"Les joueurs aujourd'hui sont prêts et il faudra qu'on s'adapte (...) on n'aura pas d'excuse, ni le voyage ni le terrain synthétique", a-t-il martelé.

Auteur d'un bon nul en Ukraine lors de la première journée, face au Dynamo Kiev (2-2) qui faisait figure de favori du groupe, Astana est "une équipe très athlétique, qui domine son championnat depuis plusieurs années (...) avec une maîtrise collective très intéressante", a souligné Lamouchi.

"Il faudra être très vigilants dans les phases de jeu arrêtées et pas seulement. Ils ont un grand attaquant très athlétique qui cherche à frapper vite et sait aussi mettre dans de bonnes dispositions ses partenaires", a encore ajouté le coach.

Privé de son ailier Ismaïla Sarr, touché à une cheville dimanche, du stoppeur Mexer, laissé au repos, et d'Hatem Ben Arfa pour lui épargner le long voyage après deux titularisations consécutives en L1, Rennes aura à cœur de ne pas revenir à vide de cet épuisant périple.

Un deuxième succès consécutif après Jablonec (2-1) mettrait déjà les Bretons dans une position favorable dans ce groupe K, avant un déplacement à Monaco dimanche prochain qui sera un premier tournant en championnat.