Ligue des Nations: l'Allemagne privée de Reus et Gündogan

Publicité

Berlin (AFP)

Quelques milliers de jeunes enthousiastes étaient réunis mardi à Berlin pour suivre le premier entraînement public de l'équipe d'Allemagne depuis le désastre du Mondial, sans Marco Reus ni Ilkay Gündogan, deux cadres qui manqueront les matches de Ligue des Nations contre les Pays-Bas samedi et la France mardi.

Reus, fer de lance de l'attaque de Dortmund actuellement en tête de la Bundesliga, souffre d'un genou, et Gündogan s'est blessé à une cuisse en Ligue des champions avec Manchester City à Hoffenheim (victoire de City 2-1).

Deux néo-internationaux ont également déclaré forfait en début de semaine: le très prometteur milieu de terrain Kai Havertz, victime d'une contusion à un genou samedi en Bundesliga avec Leverkusen, et l'avant-centre de Fribourg Nils Petersen (épaule).

Reste comme toujours l'ossature de joueurs du Bayern Munich, mais leur fraîcheur mentale pose question, alors que leur club traverse une grave crise de résultats avec quatre matches consécutifs sans victoire, dont une fessée 3-0 à domicile samedi contre Mönchengladbach.

Pour l'Allemagne et surtout pour son sélectionneur Joachim Löw, ces deux matches de Ligue des Nations revêtent pourtant une importance cruciale. Personne n'a oublié l'humiliation de l'élimination au premier tour du Mondial.

Et dans les couloirs de la Fédération allemande (DFB), on reconnaît volontiers que le coach champion du monde 2014 est désormais "en sursis", même si aucun dirigeant ne l'a déclaré publiquement.

En cas de mauvais résultats, l'Allemagne pourrait avoir à disputer le 19 novembre à Gelsenkirchen contre les Pays-Bas un match décisif pour la relégation en groupe B de la Ligue des Nations. Une "descente" serait une nouvelle humiliation et mettrait le sélectionneur dans une situation plus que délicate.