Mondiaux d'athlétisme: l'Ethiopienne Almaz Ayana sacrée

2 mn
Publicité

Pékin (AFP)

L'Ethiopienne Almaz Ayana a été sacrée championne du monde du 5000 m dimanche à Pékin, privant sa compatriote Genzebe Dibaba, seulement 3e, d'un doublé 1500-5000 m qui aurait été inédit dans l'athlétisme féminin en grand championnat (JO et Mondiaux).

L'Ethiopie réalise un triplé, Ayana s'imposant en 14 min 26 sec 83/100e devant Senbere Teferi (14:44.07) et Genzebe Dibaba (14:44.14).

Ayana a signé une course majuscule pour gagner, à 23 ans, le premier titre mondial de sa carrière, prenant les choses en main et réglant le rythme de course vers les 2500 m.

Aux 3000 m, elles n'étaient plus que trois pour la victoire finale, avec les deux éthiopiennes et la Kényane Mercy Cherono.

200 m plus tard, Cherono explosait pour laisser le duel attendu se dérouler, sur une piste trempée par de violentes pluies tombées sur la capitale chinoise dans l'après-midi.

Mais à 700 m de l'arrivée, une nouvelle accélération d'Ayana avait raison de Dibaba, qui allait craquer au point de se faire souffler le premier accessit sur la ligne par Teferi.