Natation: le relais 4x200 m libre et Manaudou font le nécessaire

Publicité

Les Français ont fait le nécessaire vendredi aux Mondiaux-2013 de natation à Barcelone, à l'instar du relais 4x200 m nage libre messieurs, qualifié pour la finale, et de Florent Manaudou, qui s'est hissé en demi-finale du 50 m nage libre.

Le relais tricolore, composé de Yannick Agnel, champion olympique et du monde du 200 m nage libre, de Lorys Bourelly, Grégory Mallet et Jérémy Stravius a fini avec le 4e chrono des séries (7:10.66).

Ils ont été devancés par les Etats-Unis (7:08.05), quadruples champions du monde et triples champions olympiques en titre, la Russie (7:09.87) et le Japon (7:09.98).

Les Français, vice-champions olympiques et du monde, ont mené une course prudente, à l'image d'Agnel, à plus de trois secondes du temps réalisé mardi pour devenir champion du monde.

Ils chercheront à titiller les Américains lors de la finale prévue à 19h40 vendredi soir. "On a fait le job. On s'était fixé 7 min 10 sec, on est dans les clous, a noté Agnel. On a tous assuré. Lorys, dont c'était le baptême du feu, a été adoubé ce matin."

"Ce matin, c'était assez cool, on était en train de chanter du Michael Jackson une minute avant de se mettre derrière le plot, a-t-il plaisanté. En finale, on sera dans une toute autre configuration mentale. On veut s'éclater, sans prise de tête."

Les Mondiaux "c'est parti"

Les choses sérieuses ont commencé pour Manaudou, champion olympique du 50 m nage libre, qui est entré en lice sur sa distance favorite. Il a réussi le meilleur temps des séries en 21 sec 72/100e pour accéder aux demi-finales.

"J'ai vu que ça nageait assez vite dans les séries d'avant, donc je me suis dit qu'il ne fallait pas que je me fasse surprendre, a-t-il expliqué. Romain (Barnier, son entraîneur, ndlr) m'avait dit de faire un bon chrono aux 15 m pour être devant et après contrôler la course. C'est ce que j'ai réussi à faire."

"En fait, la compétition n'avait pas vraiment commencé tant que le 50 n'avait pas commencé, a-t-il ajouté. Là, c'est parti les Championnats du monde. C'est vraiment dans ma tête: les Mondiaux commençaient aujourd'hui. Les autres épreuves, c'était du bonus."

Frédérick Bousquet, qui a déjà gagné une médaille de bronze lors de ces Mondiaux, lundi sur 50 m papillon, une épreuve dont Manaudou avait pris la 8e place, est passé avec beaucoup moins de marge, après avoir signé le 15e temps (22.11).

Mélanie Hénique s'est qualifiée pour les demi-finales du 50 m papillon. Mais celle qui avait été médaillée de bronze sur la distance aux Mondiaux-2011, a dû en passer par un barrage. Après avoir nagé le 16e temps des séries en 26.54, elle a accéléré lors du barrage (25.94) pour assurer sa qualification.