Accéder au contenu principal

Open d'Australie: finale Li-Clijsters, duel de guerrières

3 mn
Publicité

La Belge Kim Clijsters, N.3 mondiale, titrée trois fois en Grand Chelem, part logiquement favorite de la finale de l'Open d'Australie face à la Chinoise Li Na, mais elle devra se méfier samedi d'une adversaire en grande forme et qui, comme elle, ne renonce jamais.

"Ca va être intéressant", prédit Clijsters, qui vient chercher son premier titre à Melbourne après un échec en finale en 2004.

"Je pense que nous avons beaucoup de choses en commun sur le court, poursuit la Belge. Elle joue avec beaucoup de confiance en elle, moi aussi."

En effet, Clijsters trouvera du répondant sur le court, où Li pratique un jeu similaire au sien: des frappes lourdes et puissantes, la volonté de prendre en main l'échange et d'imposer le rythme, quitte à commettre quelques fautes.

"Peut-être est-elle un peu plus solide que moi au service", notait Clijsters à la veille de son match.

Pourtant, sur le papier, la 11e mondiale ne fait pas le poids. Li Na, 28 ans, n'a que quatre titres en simple à opposer aux 40 de Clijsters, et surtout, elle vit sa première expérience à ce stade de la compétition en Grand Chelem.

Cependant, si l'habitude de ces moments joue en faveur de la Belge, Li Na "n'est plus une adolescente, à se laisser dépasser par la situation", souligne Clijsters.

En effet, la Chinoise n'a, comme la Belge, pas suivi une trajectoire rectiligne pour parvenir à ce niveau, et ce parcours parfois chaotique lui a donné de la maturité.

Clijsters s'est arrêtée deux ans, entre 2007 et 2009, le temps de donner naissance à une petite fille, avant de revenir aussi forte et d'ajouter notamment deux US Open à son palmarès.

Li a, elle, interrompu sa carrière entre 2002 et 2004 pour reprendre ses études, puis a connu à son retour sur le circuit le début de son ascension jusqu'au Top 10 mondial.

Les deux font preuve d'un goût certain pour le combat et d'un mental apparemment à toute épreuve. L'année dernière, Clijsters l'a montré en remportant les tournois de Cincinnati et Brisbane après avoir sauvé des balles de match.

De même, la Belge a disputé sept finales depuis qu'elle a repris sa raquette et n'a perdu qu'une seule fois contre...Li Na, à Sydney il y a deux semaines.

La Chinoise l'avait emporté 7-6 (7/3), 6-3, après avoir remonté un handicap de 5-0 au premier set !

Jeudi, Li a encore fait preuve de détermination face à la N.1 mondiale Caroline Wozniacki, en écartant une balle de match puis en renversant une situation bien compromise pour s'imposer 3-6, 7-5, 6-3.

La Chinoise a en plus l'occasion samedi d'écrire à la fois son histoire personnelle, mais celle de son pays et de son continent, en devenant la première Asiatique à s'imposer dans un tournoi du Grand Chelem.

"Je suis toujours forte dans ma tête, soulignait-elle vendredi. On dit en Chine que vous avez un moment difficile et que vous le surmontez, cela vous porte chance. J'espère qu'elle s'invitera aussi en finale."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.