Open d'Australie: Richard Gasquet se qualifie, échauffement pour Djokovic

Publicité

Richard Gasquet a lancé les Français sur de meilleures bases que la veille en se qualifiant non sans mal pour le deuxième tour de l'Open d'Australie, mardi à Melbourne, où Novak Djokovic, le tenant du titre, s'est baladé.

Gasquet a dû batailler pour venir à bout (6-3, 3-6, 6-3, 6-1) de l'Italien Andreas Seppi, 40e mondial. Il a su serrer le jeu après la perte du deuxième set pour éviter de s'embarquer dans une longue galère, sous la chaleur suffocante de Melbourne.

Le Français, tête de série N.17, qui rencontrera au prochain tour le Russe Mikhail Youzhny ou le qualifié kazakh Andrey Golubev, s'est montré satisfait de son niveau de jeu et d'avoir évité ce piège.

"Ce sont des matches que tu peux perdre, que j'ai déjà perdus", a-t-il observé. "J'ai mieux joué au début du troisième set. J'ai fait trois très bons jeux. J'ai mieux servi, pris la balle plus tôt, ça a été la clé du match. J'avais peur que ça devienne physiquement vraiment dur."

Après le troisième set, le N.4 français a fait appel au kiné, qui a massé longuement sa cuisse droite douloureuse. Gasquet a ensuite révélé s'être fait une contracture la semaine dernière à Sydney. Il ne pouvait pas marcher au lendemain de sa défaite en quart, a-t-il expliqué, précisant immédiatement: "Mais ça va mieux".

Un échauffement pour Djokovic

Tombé dans une partie de tableau particulièrement délicate, avec Janko Tipsarevic, David Ferrer et Novak Djokovic sur sa route, le Biterrois préfère ne pas regarder trop loin devant.

Il a été imité par Edouard Roger-Vasselin, qui a profité de l'abandon du Belge Xavier Malisse après le premier set, pour devenir le cinquième Français à accéder au deuxième tour. Michael Llodra a suivi peu après, avec un beau succès sur le Letton Ernests Gulbis 2-6, 6-1, 6-2, 6-2.

Novak Djokovic, lui, s'est livré à un simple échauffement face au modeste Italien Paolo Lorenzi, 109e mondial, écrasé 6-2, 6-0, 6-0 en 1h32.

Pour son premier match officiel de l'année, le N.1 mondial n'a laissé planer aucun doute sur le fait qu'il était déjà prêt et qu'il serait le premier prétendant à sa propre succession à Melbourne.

Chez les dames, la Tchèque Petra Kvitova, tête de série N.2, et la Russe Maria Sharapova (N.4), qui n'avait pourtant plus joué depuis octobre en raison d'une blessure à la cheville gauche, ont été tout aussi expéditives.