Reynald Temarii: "J'ai l'intention de revenir à la Fifa"

Publicité

Le Tahitien Reynald Temarii a affirmé jeudi à l'AFP vouloir revenir à la Fifa pour participer à une réforme de ses structures internes, après avoir été suspendu par la Fédération internationale pour un an de toute activité relative au football sur fond de soupçon de corruption pour l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

Q: La commission d'éthique de la Fifa n'a pas retenu l'allégation de corruption. Cela vous conforte dans votre affirmation que vous avez fait l'objet d'une "machination"?

R: "J'ai fait l'objet d'un trucage. (Le président de la commission d'éthique Claudio) Sulser a confirmé que les 4 minutes 12 qui ont permis au Sunday Times de porter des allégations de corruption ont été effectivement l'objet de trucage, de montage et de coupe de phrases (et il a) affirmé que (le film du Sunday Times) ne reflétait en aucune manière la réalité de l'interview. Quinze fois, je l'ai dit de manière différente (...) j'ai clairement dit +Gardez votre argent+."

Q: La commission d'éthique vous a cependant suspendu pour un an. Comment réagissez-vous à cette décision?

R: "J'ai été suspendu pour des motifs pour lesquels je n'ai pas eu l'occasion de me défendre. Nous avons l'intention de faire appel (...) de la décision dans les meilleurs délais possibles afin que l'opportunité nous soit donnée de faire la démonstration une fois de plus de notre bonne foi."

Q: Est-ce que vous être d'accord avec la procédure de vote permettant aux représentants de pays candidats au comité exécutif de la Fifa de voter pour eux-mêmes?

R: "Est-ce qu'il est éthique ou souhaitable que des membres du comité exécutif appartenant à des fédérations candidates à des coupes du monde puissent participer à ces votes? C'est justement une des questions qui mériteraient d'être posées en interne. Je vous rappelle que l'UEFA a fait le choix d'interdire à toute personne appartenant à une fédération candidate de participer au vote. La Fifa a un sérieux problème, dans la mesure où parmi les 24 personnes qui vont voter le 2 décembre, il me semble être le seul à avoir privilégié la concertation, la transparence et la collégialité puisque j'ai clairement affirmé (...) que, contrairement à mes collègues et amis du comité exécutif de la Fifa, j'ai pris la décision personnelle de faire en sorte que mon vote résulte d'une décision du comité exécutif (de la Confédération océanique de football, OFC) (...). Celui qui aura proposé la voie la plus éthique ne participera pas au vote du 2 décembre. J'ai l'intention de revenir à la Fifa et (...) d'être un des éléments moteurs qui permettra à la Fifa de corriger ses structures. Nous devons améliorer considérablement l'organisation interne de cette belle organisation."

Propos recueillis par André LEHMANN et Peter CAPELLA