Rugby: Chabal comparaît en appel avec l'espoir de jouer la demi-finale

Publicité

Sébastien Chabal (Racing-Métro) comparaît mardi devant la Commission d'appel de la Fédération française de rugby pour obtenir une réduction de sa suspension pour ses déclarations sur l'arbitrage et participer à la demi-finale du Top 14 contre Montpellier, samedi à Marseille.

La commission se réunira au siège de la FFR, à Marcoussis (Essonne), mardi à partir de 14h30. Sébastien Chabal, 33 ans, sera accompagné de l'avocat Joseph Cohen-Sabban et du président du Racing, Jacky Lorenzetti, selon son entourage.

La décision devrait être annoncée mardi dans la soirée, a-t-on appris auprès de la FFR.

Le 12 mai, Chabal a été suspendu en première instance pour une durée de soixante jours pour "atteinte aux intérêts supérieurs du rugby", par la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR), en charge du secteur professionnel. La FFR s'était associée à la saisine.

La suspension doit toutefois être ramenée à trente jours si le joueur accepte d'accomplir des activités d'intérêt général autour de l'arbitrage, hypothèse que Chabal avait dit accepter le 12 mai sur TF1.

Chabal (33 ans, 62 sélections) avait affirmé le 24 avril au Journal du Dimanche, dans un entretien accordé dans le cadre de la promotion de son autobiographie, que "les arbitres du Top 14 sont nuls". Il avait aussi estimé que les arbitres favorisaient les clubs de Castres, dirigé entre 1989 et 2008 par M. Revol, et de Biarritz, présidé par Serge Blanco, son prédécesseur à la tête de la LNR.

Après sa suspension en première instance, Chabal et le Racing-Métro avaient immédiatement annoncé qu'ils interjetaient appel contre une sanction jugée "très lourde".

Cette suspension avait constitué un nouvel épisode de la série noire de Sébastien Chabal, non retenu la veille par l'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont pour le Mondial-2011 en Nouvelle-Zélande que le Racingman avait érigé en dernier grand objectif de sa carrière sportive.

Si elle n'est pas drastiquement réduite en appel, cette suspension prive Chabal de la phase finale du Top 14, à commencer par la demi-finale contre Montpellier samedi à Marseille avant une éventuelle finale le 4 juin au Stade de France.

Mais l'hypothèse d'une aggravation de la sanction est également envisageable. Selon les règlements de la FFR, une sanction ne peut être aggravée en appel si l'appel est interjeté par le seul intéressé. Or le Racing-Métro a également fait appel de cette suspension.