Ski: les Français Richard et Fanara sur le podium du Géant d'Alta Badia

Publicité

L'Américain Ted Ligety a poursuivi dimanche à Alta Badia sa domination en slalom géant avec sa troisième victoire dans la discipline cette saison en Coupe du monde, devant les Français Cyprien Richard, deuxième, et Thomas Fanara, troisième.

Ligety, incontestable patron du géant cette saison où il a ainsi remporté toutes les courses, met ainsi la main sur sa 8e victoire sur le circuit de sa carrière et reprend la tête du classement général de la Coupe du monde.

Mais les écarts furent plus serrés que lors de ses deux précédents succès ce mois-ci, à Beaver Creek et Val d'Isère.

Richard, qui avait signé le meilleur temps de la première manche devant l'incontournable Américain, a heurté avec la main une porte sur le second tracé, ce qui lui a fait perdre son avance et finir à 14/100e de la première marche.

"J'ai senti la bonne odeur de la victoire, c'est pourquoi une fois dans l'aire d'arrivée, j'ai eu un petit moment de tristesse. Mais ce n'est rien, c'est encore une belle leçon", a raconté le skieur de Morzine, qui monte pour la troisième fois sur le podium, un an après avoir fini troisième dans la station des Dolomites.

Pour Thomas Fanara, auteur du meilleur temps sur le second tracé, c'est en revanche un premier podium. Cette troisième place constitue une grande satisfaction pour le Haut-Savoyard, qui avait connu une précédente saison quasi blanche pour cause de rupture du ligament croisé antérieur du genou.

Avec Richard et Fanara, l'équipe de France masculine compte désormais cinq podiums - dont une victoire - en Coupe du monde ce début de saison avant la trêve de Noël.

Deux autres Français ont fini dimanche dans les 15 premiers, Gauthier de Tessières (8e) et Thomas Frey (12e avec un dossard élevé), tandis que Steve Missillier a fini 23e.

En revanche, Jean-Baptiste Grange n'est pas parvenu à se qualifier pour la seconde manche. En manque de confiance, le Savoyard a connu dimanche une nouvelle déception, qui succède à trois sorties en première manche lors de ses trois précédentes courses de Coupe du monde.

"Je me suis accroché tout au long du parcours. C'est très décevant, il y a encore beaucoup de travail à faire, mais c'était quand même des conditions de course particulières", a souligné Grange.

Comme le Savoyard, l'Italien Massimiliano Blardone, le vainqueur de l'épreuve l'an dernier qui ouvrait le bal dimanche, a connu une grosse désillusion. A la peine en première manche, avec 3 secondes et demie de retard, il était évincé à la mi-temps. L'Autrichien Benjamin Raich était lui sorti.