Top 14: le Racing-Métro reste sur les rails en s'offrant Castres

Publicité

Colombes (AFP)

Le Racing-Métro a entretenu ses espoirs de qualification pour la phase finale du Top 14 en battant à domicile une équipe de Castres bien trop pénalisée (25-15), samedi à Colombes lors de la 21e journée.

Ce succès, conjugué à la défaite de Grenoble à Brive (31-6), permet au Racing de reprendre pied provisoirement parmi les six premiers en attendant le match de Toulouse (7e, 50 pts) face à Perpignan dans la soirée.

Alors qu'il reste encore cinq journées à disputer, cela rapproche le Racing (52 points) de Castres (55 pts) dans une course ultra-serrée.

Il faut dire que le Racing n'avait guère le choix, tout revers semblant valoir condamnation. Face à leur ancien club, avec qui ils ont été champions de France l'an passé, les entraîneurs du Racing Laurent Travers et Laurent Labit ont concocté une recette simple, basée sur une conquête efficace et l'envie d'imprimer du rythme.

Les Ciel et Blanc ont aussi été bien aidés par des Castrais plutôt insipides, bien trop indisciplinés et poussés à la faute dans tous les secteurs.

Le Racing doit beaucoup à la jolie prestation de son demi de mêlée Maxime Machenaud qui, à une semaine du déplacement du XV de France en Ecosse, s'impose comme une option privilégiée pour débuter avec le N.9 dans le dos.

Le premier essai du Racing inscrit par Juan Imhoff dès la 2e minute trouve sa source dans une inspiration de Machenaud qui s'infiltrait petit côté derrière un ruck et servait parfaitement son ailier.

Collant parfaitement au ballon derrière un pack conquérant, Machenaud donnait un souffle rarement aperçu au jeu du Racing qui atteignait la pause avec un petit matelas (14-6), grâce à trois pénalités du demi de mêlée francilien. Son vis-à-vis castrais Rory Kockott lui répondait par deux pénalités.

En dépit d'un passage à vide en seconde période matérialisé par trois nouvelles pénalités de Kockott, le Racing asseyait tout à fait sa domination grâce à un deuxième essai de Juan Imhoff à dix minutes de la fin.

Au rayon regrets, le Racing pourra toutefois déplorer d'avoir manqué une nouvelle fois son premier bonus offensif de la saison, Imhoff voyant un troisième essai refusé pour un en-avant de passe.

De son côté, Castres cherchera à se refaire une santé dans trois semaines en recevant Brive lors de la prochaine journée, pour le sprint final de la saison régulière.