Top 14: Pau valide son maintien et envoie Grenoble en barrage

2 mn
Publicité

Pau (AFP)

Pau, qui n'avait besoin que d'un point pour assurer mathématiquement son maintien en Top 14, a fait mieux samedi en s'offrant un succès bonifié devant Grenoble (22-0), désormais barragiste du Top 14, samedi, avant l'ultime journée.

Le contrat est certes rempli pour la Section, à la saison chahutée en coulisses, mais il n'a pas été aussi simple que ne l'indique le score.

Les Béarnais ont régulièrement été inquiétés par des Isérois entreprenants mais mal récompensés qu'on a senti déjà tournés vers son barrage face au finaliste de la Pro D2.

Pour cela, les hommes de Stéphane Glas, qui repartent avec quelques certitudes du stade du Hameau, devront régler leur problème d'indiscipline, cause première de leur revers du jour.

Malgré l'ouverture rapide du score sur une pénalité de Slade (3), Pau a tremblé contre une équipe pourtant largement remaniée. Faute de n'avoir pu creuser l'écart - en-avant de Pourailly bien placé (6e), touche mal réglée (trois lancers perdus)- il a laissé le FCG croire en ses chances.

Dupont (22e), au terme d'une belle remontée de terrain, a bien pensé inverser le score mais son essai été invalidé à la vidéo. Au lieu de poursuivre sur ce rythme, les visiteurs se sont sabordés.

Pour un accrochage avec Pesenti, le pilier Kubrisashvili rejoignait son banc pendant dix minutes, sanction payée cash avec un essai en coin Lestremau cinq minutes après (8-0, 29e).

Un deuxième carton jaune infligé à Blanc-Mappaz (31e), pour une percussion sans ballon, a compliqué les affaires des Grenoblois, sérieusement dominés en mêlée.

A quinze contre quinze, en revanche, le FCG a largement rivalisé avec une Section maladroite tout heureux de voir le centre Uberti faire un en-avant dans son en-but (66e).

Le tournant de cette rencontre car, derrière, Pau s'est montré chirurgical avec un essai sur turnover avec une remontée de terrain de Malié débouchant sur un essai de Lespiaucq (71e), puis un autre, le troisième, à l'ultime minute signé Le Bail après un exploit d'Hastoy. Un bonus offensif en trompe l'oeil.