Accéder au contenu principal

Top 14: La Rochelle poursuit son ascension

4 mn
Publicité

Paris (AFP)

La Rochelle, vainqueur pour la première fois de son histoire dimanche au Stade Français (14-12), confirme sa grande forme automnale et progresse dans le haut de tableau derrière Toulouse et le Racing 92, vainqueurs samedi, et en attendant le résultat de Clermont-Lyon en clôture (16h50).

. La Rochelle, l'automne ensoleillé

Quoi de meilleur qu'une sortie un dimanche froid et pluvieux à Paris pour vérifier sa bonne santé? Le Stade Rochelais a certes remporté à Jean-Bouin une triste bataille tactique sur terrain gras (14-12), mais l'essentiel est ailleurs: son premier succès de l'histoire à Paris est aussi le 4e consécutif, le second de suite à l'extérieur après Toulon, le 6e en 7 matches et constitue un départ idéal pour son nouveau directeur sportif Jono Gibbes, arrivé mi-novembre après avoir fini sa saison en Nouvelle-Zélande.

Les Rochelais grimpent à la 4e place provisoire et semblent avoir tourné la page de la crise interne du printemps qui avait abouti au départ de Patrice Collazo. La réception du Racing 92 permettra d'en savoir plus sur leur réel potentiel.

Le club francilien, juste devant au classement (3e), a lui échappé de peu à une 3e défaite à domicile de la saison face au promu grenoblois (24-23). Il peut remercier l'efficace Virimi Vakatawa, auteur d'un doublé (8 essais déjà cette saison), et la naïveté des Isérois, incapables de se mettre en position de drop pour réussir le hold-up. Malgré tout, son inconstance depuis la reprise pose question.

. L'essentiel pour Toulouse et Castres

Avant la trêve, les Toulousains avaient été souvent souverains. Mais à Pau, les hommes d'Ugo Mola ont dû gagner en "vilains" selon la formule de leur manager Ugo Mola. A leur décharge, un effectif amoindri: quelque quinze absences entre les internationaux, les suspendus ou les blessés.

L'heure n'était donc pas au beau jeu, mais au sérieux, à l'efficacité, à l'application. "Un match cadenassé", a constaté Mola.

Le champion de France, Castres, avec le retour de Benjamin Urdapilleta absent un peu moins de deux mois pour cause d'opération à une main, a lui certes été chahuté. Mais son expérience lui a permis de s'imposer à Perpignan (16-12) et de rester barragiste (6e).

Juste devant Bordeaux-Bègles (7e), qui s'est racheté de son humiliation à Toulouse (40-0) en battant Toulon (36-25). Une victoire dans la douleur qui ramène un peu de sérénité après l'éviction de Rory Teague, remplacé par l'intérimaire Joe Worsley et l'annonce de l'arrivée du manager de Castres Christophe Urios pour la saison prochaine.

+ L'Usap, triste retour

Ces considérations ne rendront pas le sourire à Toulon, seule équipe à n'avoir pas inscrit un seul point à l'extérieur. Aux yeux des Varois, tout s'est joué à la 36e minute avec l'expulsion de Romain Taofifenua pour un plaquage haut, sanctionné trop sévèrement selon le capitaine Raphaël Lakafia.

Heureusement pour le RCT toujours dans le dur (12e), aucun de ses adversaires du bas de tableau ne s'est imposé. Agen a cédé chez lui devant Montpellier (18-15), qui a mis un terme à une série de trois défaites de suite toutes compétitions confondues. Le SUA reste à la 13e place.

Quant à l'Usap, sa prolongation de séjour au plus haut niveau, avec maintenant 10 défaites, s'apparente de plus en plus à une chimère. "On est dans la merde", a résumé Karl Chateau.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.