Top 14: victoire dans la souffrance pour La Rochelle face au promu Grenoble

La Rochelle (AFP) –

Publicité

La Rochelle, pour la première fois sans Patrice Collazo à sa tête, a souffert pour se défaire du promu grenoblois (28-21), fringant et accrocheur, samedi au stade Marcel-Deflandre, en ouverture du Top 14.

Pour les Maritimes cornaqués désormais par le duo Xavier Garbajosa - Grégory Patat, la délivrance n'est intervenue qu'à cinq minutes du coup de sifflet final grâce à un essai quasi libérateur du talonneur Orioli alors que le FCG les talonnait au score (23-21).

Dans ce match finalement très équilibré, les Isérois pourront nourrir de gros regrets en repartant sans bonus défensif. Mais contrairement à l'USAP, écrasée chez elle par Paris (46-15), ils ont été à la hauteur de leurs retrouvailles avec l'élite.

Ce sont les Rochelais qui sont partis du bon pied, celui de Retière en particulier qui tapait à suivre vers le nouvel ailier Andreu le plus prompt dans l'enbut (8-0, 6).

Cette entame ne perturbait pas les visiteurs qui répondaient du tac au tac avec leur colosse arrière Visinia à l'origine et à la conclusion de leur révolte (18).

Le Stade remettait la main sur le ballon et c'est un autre nouveau, le centre Plessis-Couillaud, qui récompensait le bon travail des siens (23). Pas de quoi troubler le promu qui dominait sans parvenir à convertir à l'inverse de Balès, sur pénalité, qui donnait dix points d'avance à ses couleurs à la pause (18-8).

Mais à force de pousser, Grenoble recollait logiquement grâce à deux pénalités de Pourteau avant que les Rochelais, poussés par leur public, se réveillent enfin.

Après une longue série de mauls, Alldritt finissait le travail en force (23-14, 59) mais la réplique iséroise était tout aussi efficace avec Fifita à la conclusion (64).

Le dernier quart d'heure tenait tout le stade en haleine jusqu'au quatrième essai libérateur d'Orioli.