Voile: les choses dans l'ordre, Vuitton d'abord, America ensuite

Publicité

La prochaine Coupe de l'America en 2013 opposera le détenteur du trophée (BMW Oracle) au vainqueur de la Coupe Louis Vuitton destinée à sélectionner le meilleur des prétendants, comme cela a (presque) toujours été le cas depuis l'implication du malletier français en 1983 dans cette régate.

L'annonce a été faite samedi, et pour ceux qui lorgnent sur la 34e Coupe de l'America, il s'agit d'un retour décisif, au moment où elle innove en se jouant sur des catamarans à mât-aile.

Ce retour réinscrit cette épreuve de "yachting" dans un cursus de compétition facile à comprendre pour le public et encore plus les commanditaires potentiels.

Lors de la 33e édition, en 2010, Oracle et son challenger Suisse Alinghi s'étaient retrouvés directement avec pour enjeu la Coupe de l'America, après une longue procédure judiciaire.

"Le retour de la Coupe Louis Vuitton va remettre les choses à l'endroit pour beaucoup, a commenté Stéphane Kandler, le président du syndicat franco-allemand ALL4ONE intéressé mais pas encore formellement inscrit. Cela va permettre aux financiers susceptibles d'être intéressés par des investissements sur la Coupe de l'America, d'y voir plus clair".

Et de fait, tout est plus simple. Il s'agit désormais de remporter la Coupe Louis Vuitton pour avoir le droit à une chance de succéder aux Australiens de John Bertrand (1983 à Newport), aux Américains de Dennis Conner (1987 à Perth), aux Néo-Zélandais de Peter Blake et déjà Russell Coutts (1995 à San Diego), aux Suisses d'Alinghi avec encore Russell Coutts (2003 à Auckland). Les quatre à avoir enchaîné la conquête des deux trophées dans cet ordre.

Reste encore de nombreux points à éclaircir avec en premier le nombre de prétendants, qui sera connu le 31 mars 2011. Ils seront probablement entre 6 et 8.

"Je pense qu'ils seront huit", a indiqué à l'AFP Bruno Troublé l'homme qui a amené le malletier français à la Coupe de l'America.

Outre Mascalzone Latino (le challenger of record), les dossiers étudiés par le Golden Gate Yacht Club de San Francisco, le détenteur effectif du trophée, et l'America's Cup Event Authority (comité d'organisation de la Coupe de l'America) on devrait retrouver également les Suédois d'Artemis et des Russes de Synergy.

Les Suisses d'Alinghi, ceux qui ont amené "l'America" en Europe, ont indiqué la veille de l'annonce du retour de la Coupe Louis Vuitton qu'ils ne concourraient pas lors de la prochaine édition.

Il est vraisemblable que la Coupe Louis Vuitton et la Coupe de l'America ne se tiendront pas au même endroit. Dans la grande tradition, il faut bien que le "défenseur" ait un avantage.

La logistique qui sera déplacée de site en site, préparée pour chaque syndicat inscrit est la même : un ensemble de quatre conteneurs qui délimiteront les espaces réception et travail abrités sous une tente, durant les régates avec les AC45 (jusqu'au 30 mars 2012), puis passage à six conteneurs lors de l'emploi des AC72 (1er avril 2012).