Voile: Professeur Dee et Docteur Anna face à un énorme défi pour la Barcelona World Race

Publicité

Dee Caffari, première navigatrice à faire le tour du monde en solitaire dans les deux sens, et Anna Corbella, une novice de la circumnavigation mais qui baigne dans le monde de la voile depuis plus de 15 ans, affrontent un énorme défi dans la Barcelona World Race.

"C'est la première fois que je participe à une course autour du monde, a raconté Anna Corbella, meilleure femme de la Transat 6.50 en 2009 entre La Rochelle et Salvador, au Brésil. Je suis persuadée que ce sera un succès parce que nous y avons mis tout notre enthousiasme."

"Pour Dee et pour moi, être le seul équipage féminin, affronter les autres à armes égales, prouver en pleine mer qu’il n’y a pas de différences de sexe, c’est un énorme défi. Nous formons une belle et solide équipe", a ajouté la brune Catalane, vétérinaire de son état et prise sous son aile par la chevronnée Dee Caffari à la demande de la Fondation maritime de Catalogne.

La renommée de Dee Caffari, 37 ans, a depuis longtemps dépassé les frontières du Royaume-uni qui l'avait fait membre de l'ordre de l'Empire britannique (MBE) en 2006, au retour de son premier tour du monde en solitaire contre les vents (est-ouest).

"Les gens de la Fondation maritime m'ont demandé de servir de professeur à une navigatrice catalane, c'est ainsi que j'ai rencontré Anna", a raconté la Britannique, 6e du dernier Vendée Globe, son deuxième tour du monde en solitaire, mais dans le sens ouest-est.

"Nous parlons en Anglais, j'essaie de parler Catalan, mais ce n'est pas facile. Nous nous entendons bien", a ajouté la grande Britannique, qui avait battu le record de vitesse du tour des îles britanniques et de l'Irlande avec un équipage entièrement féminin en juin 2009.

Marin talentueux et perfectionniste, Dee Caffari n'a pas non plus oublié de penser au confort et à l'efficacité en course sur GAES Centros Auditivos, refait à neuf au printemps 2010 en prévision de la Barcelona. C'est ainsi qu'elle a fait installer un système comparable à un dérailleur de vélo.

"Comme je suis plus forte, nous avons mis au point un système qui permet de varier la force nécessaire pour les manoeuvres", a-t-elle ajouté notant que "ça va être très sympa de pouvoir partager les moments difficiles et d'autres très chouettes avec quelqu'un".

Et dès ce soir minuit, les deux jeunes femmes vont vivre pleinement cette vie à deux: manger douze raisins. "A minuit, quand les cloches vont sonner, c'est la tradition en Espagne de manger douze raisins, un pour chaque sonnerie", a expliqué Anna Corbella juste avant le départ.

Dee Caffari, qui a en commun avec l'Anglais Mike Golding et le Français Jean-Luc van den Heede d'avoir effectué le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance dans les deux sens, songeait déjà aux difficultés qui les attendent.

"La Méditerranée est compliquée. Honnêtement, c'est la partie de course que je crains le plus. Anna connaît très bien ces eaux, mais n'a jamais navigué dans le Grand Sud. On pourrait alors se soutenir l'une l'autre et profiter des connaissances de chacune", a également précisé la Britannique, 6e du dernier Vendée Globe sur le même bateau mais alors dénommé Aviva.

"Maintenant, je n'ai plus peur, j'ai bien compris quand le bateau part en surf et j'aime cette accélération par la vague, a-t-elle ajouté à propos des déferlantes des mers du Sud.

Vendredi, Dee Caffari et Anna Corbella ont effectué un bon départ en passant la bouée en troisième position.