Festival mondial des arts nègres

Le café littéraire du Festival des arts nègres

Fatou Diome, écrivaine sénégalaise (C), lors d'un café littéraire à la Biscuiterie de Medina à Dakar, au Sénégal.
Fatou Diome, écrivaine sénégalaise (C), lors d'un café littéraire à la Biscuiterie de Medina à Dakar, au Sénégal. © RFI/Bineta Diagne

Au Sénégal, le Festival mondial des arts nègres met à l’honneur les écrivains africains. Plusieurs auteurs ont l’occasion de s’exprimer et d’expliquer leurs écrits autour d’un café littéraire à la Biscuiterie de Médina, une friche industrielle réhabilitée pour l’événement. Fatou Diome était invitée à l’une de ces rencontres littéraire.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Bineta Diagne

Le café littéraire a lieu dans l’un des hangars de la Biscuiterie de Médina. Une poignée de visiteurs scrute les livres exposés sur une grande bibliothèque composée de bacs colorés.

Au milieu de la pièce, plusieurs dizaines de personnes, confortablement installés autour de deux grandes tables en verre, lisent consciencieusement un roman de Fatou Diome. L’écrivaine sénégalaise établie en France est venue parler de son livre Ketala. Cette démarche éveille la curiosité de Djibril Oumar Ka, un étudiant.

Accompagnée de deux médiateurs, Fatou Diome éclaire le public sur les grands thèmes de son ouvrage. Elle décrit, par exemple, la vie parfois difficile de certains émigrés en Europe.

Pendant près de deux heures, le public questionne et débat avec l’auteur. Mais certains thèmes sont encore tabous. Comme le constate Mame Gor Ngom.

La semaine prochaine, le public rencontrera Boubacar Boris Diop et Cheikh Hamidou Kane.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail