Musique

Gil Scott-Heron, le «parrain du rap», est mort

Gil Scott-Heron, le 1er janvier 1977
Gil Scott-Heron, le 1er janvier 1977 Getty Images / Michael Ochs Archives

Gil Scott-Heron est décédé vendredi 27 mai 2011 à New York, à l’âge de 62 ans. Poète, écrivain et musicien afro-américain, il était considéré comme un des pères fondateurs du rap. Il était notamment l’auteur de la chanson engagée The Revolution Will Not Be Televised sur la ségrégation aux Etats-Unis.

Publicité

On le surnommait parfois le « parrain du rap ». Mais il refusait ce titre, préférant qualifier son art de « bluesology », un mélange de poésie, de soul, de blues et de jazz, comme le rappelle le Guardian.

Né à Chicago le 1er avril 1949, Gil Scott-Heron est le fils de Gil Heron, premier joueur noir des Glasgow Celtics, et d’une bibliothécaire. Est-ce elle qui lui transmet l’amour des lettres ? A l’âge de 13 ans, il écrit un premier recueil de poèmes. Cet art devient son style. Il crée dans les années 60 le « spoken word », une forme de poésie orale accompagnée ou non de musique. En 1970, il devient célèbre avec le titre The Revolution Will Not Be Televised (La révolution ne sera pas télévisée), dans lequel il dénonce la culture de masse et les inégalités sociales dont sont victimes les Noirs aux Etats-Unis.

Ses albums sont des combats politiques. Ses textes se nourissent des réalités de sa vie. Gil Scott-Heron y dénonce la misère, la violence et la drogue qui ravagent les ghettos. Il critique la politique américaine, et notamment celle du président Richard Nixon, et l’apartheid. Après un accident dans une centrale nucléaire près de Détroit, il devient un farouche combattant de l’énergie atomique et chante We Almost Lost Detroit (Nous avons failli perdre Détroit).

En 2001, alors qu’il avait chanté contre l’usage de drogues durant toute sa carrière, Gil Scott-Heron est arrêté pour possession et envoyé pendant un an et demi en prison. Après seize années sans enregistrer, il revient sur le devant de la scène en 2010 avec I’m New Here (Je suis nouveau ici). L’album est salué par la critique et marque son grand retour.

Un retour qui n’aura été que de courte durée. Gil Scott-Heron s’est éteint vendredi 27 mai à l’âge de 62 ans à New York. Les hommages ont afflué sur Twitter. « RIP à un des plus grands », a salué Snoop Dogg. « Repose en paix Gil Scott-Heron. Il a influencé tout le hip-hop », a écrit Eminem.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail