Accéder au contenu principal
Cinéma / Entretien

Francis Ford Coppola : « Twixt fait écho à ma vie »

Francis Ford Coppola, réalisateur de « Twixt », le 3 avril 2012.
Francis Ford Coppola, réalisateur de « Twixt », le 3 avril 2012. Anton Belitsky/Epsilon/Getty Images

C'est un monstre sacré du septième art. Francis Ford Coppola sort ce mercredi 11 avril Twixt, un film de vampire gothique qui fait écho à un drame personnel. Dans le film, le personnage principal, un écrivain de seconde zone, ne se remet pas de la mort accidentelle de sa fille dans un accident de bateau. Dans la vie, le fils aîné du réalisateur s’est tué en 1986 dans un accident similaire. Twixt, quand la fiction rejoint la réalité. Entretien.

Publicité

RFI : Dans Twixt, le personnage principal, qui est un écrivain de romans de sorcellerie, voit en songe l’intrigue de sa nouvelle histoire et pourra ainsi résoudre aussi une énigme criminelle. Est-ce que l’intrigue de ce film vous est venue en dormant ?

Francis Ford Coppola : Mon premier contact avec cette histoire s’est effectivement déroulé la nuit. J’étais à Istanbul, je suis allé me coucher après avoir bu du raki, et j’ai fait un rêve très vivace. C’était comme regarder un film au cinéma ou être dans un film. Et comme j’étais à Istanbul, l’appel à la prière du muezzinm’a réveillé. Mais je voulais la fin de mon rêve. Donc, j’ai pris mon dictaphone et raconté ce rêve. Je me suis dis que je pourrais tourner dans les bois, à côté de chez moi en Californie. Et j’ai donc inventé ce personnage de romancier sur le déclin, qui va dans une petite ville pour vendre ses livres. Sa femme est très en colère après lui, car il manque d’argent. Il rencontre le shérif, qui rêve lui aussi, d’être écrivain, et il lui montre le cadavre d’une jeune fille à la morgue. Notre romancier finit par rêver de la jeune fille.

RFI : A chaque fois que le romancier doit absolument livrer un nouveau manuscrit, il se plonge dans le sommeil, pour lui faire venir l’inspiration. Est-ce que c’est aussi votre façon de procéder pour les films ?
 
F.F.C. : Non. Cela ne m’était jamais arrivé avant. Je n’avais jamais rien fait de pareil. C’est pourquoi j’ai essayé d’écrire une histoire à partir de ce rêve.
 
RRI : Il y a un côté un peu surréaliste, dans la mesure où l’importance du rêve, de l’inconscient, est très marquée dans ce film. Est-ce que cela fait partie de vos influences ?
 

F.F.C. : Mon rêve lui-même était assez surréaliste. Il y a cette tradition chez les surréalistes, ou même chez le dramaturge belge Maeterlinck [1862-1949], qui écrivait ses poèmes comme si c’était des rêves qui n’aient aucune réalité et qui ont de drôles de comportements. J’ai donc pu être influencé par tous ces mouvements artistiques. Mais cela dit, ça s’est vraiment passé ainsi dans mon rêve.
 
RFI : Dans le film, Edgar Allan Poe est un personnage secondaire, mais en même temps majeur. Il y a d’ailleurs de nombreuses références à ses nouvelles dans Twixt. Est-ce un de vos artistes de référence ?
 
F.F.C. : Oui, j’admire ses ouvrages. Il créa des genres littéraires, des histoires de détectives, le roman gothique. Je l’apprécie, mais ce n’est pas le plus grand auteur à mes yeux. Il se trouve que j’ai lu ses livres il y a quelques années, pour mon plaisir, et il m’est apparu en rêve. Je nesavais pas qu’il s’y trouverait, mais il était là. Et donc, je lui ai donné un rôle dans mon film.
 
RFI : Twixt est un film fantastique, mais qui a des échos personnels très forts. Le personnage principal – cet écrivain – ne se remet pas du décès de sa fille, qui est morte dans un accident de bateau. Cela fait écho à un drame personnel qui vous est arrivé. Est-ce qu’il y a un côté cathartique dans ce film ?
 
F.F.C. : Oui, c’est possible. Je l’ai conçu comme une comédie, comme une aventure fantaisiste, et je pense que le film est amusant. Les gens rient dans la salle, mais à un moment c’est vrai que cela m’a effrayé. Quand le personnage d’Edgar Allan Poe dit à l’écrivain : « La solution de ton énigme se trouve dans ta vie », je me suis rendu compte que cela parlait de moi, de quelque chose que je ne voulais pas évoquer mais qui était liée au film. C’est ainsi que Twixt fait écho à ma vie et il fallait que je montre ce moment étrange.


 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.