France / Médias

France : Alain de Pouzilhac quitte la présidence de l'AEF

Dans une lettre adressée aux employés du groupe, Alain de Pouzilhac a salué le chemin parcouru ces cinq dernières années.
Dans une lettre adressée aux employés du groupe, Alain de Pouzilhac a salué le chemin parcouru ces cinq dernières années.

Alain de Pouzilhac, le PDG de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) - auquel appartient RFI, avec France 24 et Monte Carlo Doualiya - a présenté ce jeudi 12 juillet sa démission lors d'un conseil d'administration extraordinaire, prenant acte du souhait de l'actionnaire, à savoir l'Etat, d'une nouvelle présidence pour ce groupe. C'est un nouvel épisode dans l'histoire mouvementée du groupe audiovisuel public, lancé en 2008 par Nicolas Sarkozy.

Publicité

L'Audiovisuel extérieur de la France était l'un des grands chantiers de la présidence Sarkozy dans le domaine des médias. En 2008, le président confie à Alain de Pouzilhac, alors PDG de la chaîne française d'information internationale France 24, la tâche de rapprocher les radios RFI et Monte Carlo Doualiya et les télévisions France 24 et TV5 Monde.

La fusion juridique est finalement entérinée le 13 février dernier, après cinq années émaillées d'épisodes tumultueux : de grandes grèves à RFI pour s'opposer à deux plans de départs volontaires et à la fusion ; la guerre entre Alain de Pouzilhac et son ancienne numéro 2, Christine Ockrent. Pendant la campagne électorale, François Hollande s'était engagé à revenir sur ce dossier éminemment politique.

Le gouvernement a finalement tranché. L'Etat renonce à fusionner les rédactions, radio et télévision. La stratégie change, mais le groupe Audiovisuel extérieur de la France demeure. Et dans l’attente de la désignation d’un nouveau président, c'est le directeur général délégué, Pierre Hanotaux, qui assure la continuité du fonctionnement de l’entreprise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail