France

Le baroque s’épanouit dans les jardins de William Christie

«Le Bâtiment, logis du 18e siècle, avec sa porte d'entrée à la Serlio et ses fenêtres à meneaux», peut-on lire sur le site officiel du jardin.
«Le Bâtiment, logis du 18e siècle, avec sa porte d'entrée à la Serlio et ses fenêtres à meneaux», peut-on lire sur le site officiel du jardin. Jardindewilliamchristie.fr

C’est un festival qui se déroule dans un lieu hors du commun. Un jardin classé monument historique depuis 2006. Cette propriété située à Thiré, en Vendée, a été imaginée il y a près de 30 ans par le chef d’orchestre William Christie, pionnier de la redécouverte de la musique baroque. Depuis l’année dernière, il propose au public des promenades musicales dans son havre de paix vendéen.

Publicité

Nature et Musique

Ce jardin ne ressemble à aucun autre : avec ses influences françaises, anglaises, toscanes, il séduit aussi bien par ses grandes perspectives que par ses cabinets de verdure. Grâce à une série de petits concerts intimes, les festivaliers découvrent les différentes atmosphères de ce lieu enchanteur : le pont chinois, le jardin rouge ou encore le théâtre de verdure et ses ifs contorsionnés.

Les sons des instruments d’époque se mêlent au clapotis de l’eau ou aux battements d’ailes des colombes. « On baigne dans une harmonie de musique et de verdure » s’enthousiasme une festivalière. « On écoute la musique comme certains compositeurs voulaient qu’elle soit écoutée, pas dans les salons dorés. Cela faisait partie de ce que l’on appelait les fêtes galantes », explique William Christie, le maître des lieux.

« Le maestro jardinier »

Ce jardin dont il a lui-même dessiné les plans, c’est l’œuvre de toute une vie pour le chef d’orchestre franco-américain, une véritable partition végétale et « une façon de montrer mon esthétique personnelle », analyse William Christie. C’est également un reflet de sa carrière de musicien, lui qui a contribué avec d’autres à faire renaître cette musique baroque des XVIIe et XVIIIe siècle mal aimée et souvent mal jouée.

« J’ai pris une vieille maison qui avait juste besoin d’être un peu aimée et aidée à survivre. » Depuis, la musique baroque a retrouvé ses lettres de noblesse. « Aujourd’hui, aucun opéra au monde oserait ne pas faire jouer ou chanter cette musique ancienne », explique William Christie.

D’un jardin à l’autre

Après les promenades musicales de l’après-midi, c’est sur « le miroir d’eau » que s’épanouissent les lauréats du Jardin des voix pour un concert à la tombée de la nuit. Créé par William Christie, le Jardin des voix est une académie qui regroupe les chanteurs les plus prometteurs de leur génération. Aux côtés du prestigieux ensemble des Arts florissants, ces jeunes pousses trouvent ici un terreau fertile pour faire grandir leur talent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail