Accéder au contenu principal
Culture

Yinka Shonibare, orfèvre du wax

Egg Fight (2009). Copyright oeuvre : Yinka Shonibare MBE / Collection Blachère.
Egg Fight (2009). Copyright oeuvre : Yinka Shonibare MBE / Collection Blachère. Fondation Blachère / Odile Pascal
Texte par : Sarah Tisseyre
3 mn

C'est l'un des artistes africains les plus côtés du moment. Jusqu'au 20 septembre, l'Anglo-Nigérian Yinka Shonibare expose à la Fondation Blachère, à Apt, près d'Avignon, dans le sud-est de la France. Une dizaine de ses œuvres sont exposées. Peintre à l'origine, et touche à tout, il est connu pour son travail du wax, le pagne africain.

Publicité

Avec ses œuvres en pagne, Yinka Shonibare a exposé dans les plus grands musées du monde, et sur Trafalgar Square à Londres. Élevé au Nigéria dans une famille aisée, il étudie les Beaux Arts en Grande Bretagne. C'est la réflexion d'un professeur il y a 30 ans qui le pousse vers le travail du wax.

« Un jour, mon prof m’a demandé : pourquoi tu ne fais pas de l’art plus africain ? Mais, je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire. Et puis, je suis allé au marché où je me suis renseigné sur le wax. J’ai appris que ce tissu a été fabriqué en Hollande, à partir de motifs indonésiens, pour être finalement vendu à l’Afrique de l’Ouest où ils sont devenus extrêmement populaires. Donc, ces tissus sont multiculturels, comme moi. Et de les utiliser, c’est comme une blague : regardez, ce que c’est l’Afrique typique. »

« Qui suis-je ? » interroge l’artiste qui crée avec du pagne des costumes de l'époque victorienne. Son Enfant de la révolution, exposé à la fondation Blachère, interroge lui l'idéal révolutionnaire. C’est le mannequin d’un enfant, vêtu d'un costume en wax bariolé, avec une tête de veau, et à la main un revolver doré, la réplique de celui de Kadhafi.

Rien n'est jamais tout bon ou mauvais, explique l'artiste, comme la Révolution, qui peut vous libérer, mais également conduire un dictateur au pouvoir. Yinka Shonibare met dans ses œuvres de la beauté, des questions, et de l'humour. Cloué dans un fauteuil roulant par une maladie, il dit de l'art que c'est la meilleure de ses thérapies.

___________________________________
Egg Fight, exposition de Yinka Shonibare, jusqu'au 20 septembre à la fondation Blachère.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.