Accéder au contenu principal
Littérature

Le prix Décembre 2014 décerné au Freud d’Élisabeth Roudinesco

Élisabeth Roudinesco après la remise du prix Décembre pour son essai « Sigmund Freud, en son temps et dans le nôtre », publié aux éditions du Seuil.
Élisabeth Roudinesco après la remise du prix Décembre pour son essai « Sigmund Freud, en son temps et dans le nôtre », publié aux éditions du Seuil. AFP / MIGUEL MEDINA

Avec 30 000 euros, c’est le prix littéraire le mieux doté en France qu’Élisabeth Roudinesco vient de remporter ce 6 novembre avec un essai. Avec Sigmund Freud, en son temps et dans le nôtre, l’historienne de la psychanalyse a accompli sur 592 pages un brillant travail de biographe, couronné aujourd’hui par le prix Décembre.

Publicité

Elle n’a pas allongé le célèbre père de la psychanalyse sur le divan, mais elle a analysé et couché sa vie sur papier. Résultat : la première grande biographie historique écrite en français sur Sigmund Freud. Pour cela, Roudinesco a été la première Française à consulter les archives sur Freud à Washington.

Son essai, qu’on pourrait aussi interpréter comme une réponse cinglante à Michel Onfray après leur controverse homérique en 2010 sur Freud, met fin à une lecture abstraite de l’œuvre freudienne et introduit le contexte historique dans sa pensée et ses écrits. À la canonisation des textes, elle oppose une déconstruction des mythes et légendes créés autour du personnage et le fameux complexe d’Oedipe qui influencent jusqu’à aujourd’hui notre regard sur lui et ses théories. « Qui est-il ? », « D’où vient-il ? » sont les deux questions essentielles du livre d’Élisabeth Roudinesco dans lequel nous découvrons, entre autres, des histoires inédites autour des patients de Freud.

Selon l’écrivaine, on trouvera dans le livre « le récit de l’existence d’un homme ambitieux issu d’une longue lignée de commerçants juifs de la Galicie orientale, qui s’offrit le luxe, tout au long d’une époque troublée (…) d’être tout à la fois un conservateur éclairé cherchant à libérer le sexe pour mieux le contrôler, un déchiffreur d’énigmes, un observateur attentif de l’espèce animale, un ami des femmes, un stoïcien adepte des antiquités, un "désillusionneur" de l’imaginaire, un héritier du romantisme allemand, un dynamiteur des certitudes de la conscience… »

Une vision engagée de la psychanalyse

Née le 10 septembre 1944 à Paris, d’un père médecin d’origine juive roumaine, et d’une mère française, pédiatre et psychanalyste, Élisabeth Roudinesco a fait des études de lettres modernes après avoir été enseignante en Algérie en 1966 et 1967. Elle a été aussi élève de Gilles Deleuze et a suivi un an de cours avec Michel Foucault avant d’écrire des livres devenus des références comme l’Histoire de la psychanalyse en France ou le Dictionnaire de la Psychanalyse.

Sa première rencontre avec la psychanalyse date de son enfance quand elle avait fait une cure de quelques mois chez Françoise Dolto. Roudinesco a toujours refusé une vision neutre de la psychanalyse et s’est engagée dans beaucoup de discussions sociétales et politiques. Membre du Parti communiste de 1971 à 1979, elle défend depuis des idées situées à gauche, comme le droit des couples homosexuels à adopter des enfants ou l’interdiction du port du voile islamique à l’école. Elle s’est notamment opposée aux méthodes de dépistage de la délinquance chez les enfants de moins de trois ans, une mesure défendue à un certain moment par Nicolas Sarkozy.

Avec le prix Décembre, c’est le troisième grand prix littéraire en une semaine pour les éditions du Seuil, après le prix Médicis pour Terminus radieux d’Antoine Volodine et Pas pleurer de Lydie Salvayre, le premier prix Goncourt de la maison d’édition depuis 25 ans.

LES GRANDS PRIX LITTERAIRES 2014 :

►  Mathias Menegoz reçoit le Prix Interallié 2014

►  Le prix Goncourt des lycéens décerné à David Foenkinos pour «Charlotte»

►  Kamel Daoud repense Camus avec «Meursault, contre-enquête» (prix François Mauriac et le Prix littéraire des 5 Continents)

►  Le prix Décembre 2014 décerné au Freud d’Élisabeth Roudinesco

►  Prix Goncourt 2014: «Pas pleurer» de Lydie Salvaire crée la surprise

►  Antoine Volodine, un prix Médicis en «Terminus radieux»

►  L’Haïtienne Yanick Lahens prix Femina 2014 avec «Bain de lune»

►  Le prix Femina étranger décerné à l’Israélienne Zeruya Shalev

►  L'Académie française récompense Adrien Bosc pour «Constellation»

►  Le Français Patrick Modiano remporte le prix Nobel de littérature 2014

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.