Accéder au contenu principal
RCA

«Tempête sur Bangui», ou la crise centrafricaine contée en BD

Première de couverture de la bande dessinée «Tempête sur Bangui». Sortie en France: octobre 2015.
Première de couverture de la bande dessinée «Tempête sur Bangui». Sortie en France: octobre 2015. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Tempête sur Bangui, tel est le titre choisi par Didier Kassaï pour sa bande dessinée publiée ce mois-ci en France, en partenariat avec l'ONG Amnesty International. Le dessinateur centrafricain y raconte, sous forme de récit autobiographique, le chaos dans lequel a plongé la République centrafricaine il y a trois ans.

Publicité

Il s'est représenté dessinant la nuit, à la lumière d'un téléphone portable. De son projet de bande dessinée, Didier Kassaï dit qu'il lui a permis de garder la tête haute pendant la crise en RCA, de ne pas sombrer. Car comme beaucoup de Centrafricains, cet illustrateur autodidacte de 41 ans a tout perdu dans la tourmente qui a balayé son pays depuis que les rebelles de la Seleka sont entrés dans Bangui. C'était fin 2012. D'origine chrétienne, marié à une musulmane, il a même dû un temps fuir son quartier pour mettre sa famille à l'abri.

Tempête sur Bangui, récit autobiographique de Didier Kassaï, rend compte des premiers mois de la Seleka au pouvoir, de la panique dans les rues, des tirs, des pillages, des viols.

Un deuxième tome, en préparation, évoquera la deuxième phase de cette crise : l'arrivée des milices chrétiennes anti-balaka, et le cycle de violences et de représailles qui s'en est suivi.

Un album composé à l'encre et à l'aquarelle, publié par la maison d'édition La Boîte à bulles, en partenariat avec Amnesty International. Ce que l'auteur vit comme un signe de reconnaissance de sa rigueur et de son impartialité.

► Didier Kassaï est aussi l'invité Culture de ce vendredi

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.