Accéder au contenu principal
RFI / Ça va, ça va le monde!

Hala Moughanie ouvre les lectures RFI «Ça va, ça va le monde!»

« Ça va, ça va le monde ! » 2016, lors de la lecture de « Tai-toi et creuse », de Hala Moughanie (Liban, Prix Théâtre RFI 2015) : Lu par Clémentine Célarié, François Clavier, Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lecuyer.
« Ça va, ça va le monde ! » 2016, lors de la lecture de « Tai-toi et creuse », de Hala Moughanie (Liban, Prix Théâtre RFI 2015) : Lu par Clémentine Célarié, François Clavier, Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lecuyer. Pascal Gély / RFI
Texte par : RFI Suivre
6 mn

À partir de ce vendredi 15 juillet, RFI ouvre son nouveau cycle de lectures « Ça va, ça va le monde ! » au Festival d’Avignon avec la mise en voix de « Tais-toi et creuse », de la Libanaise Hala Moughanie, Prix Théâtre RFI 2015. Du 15 au 20 juillet, de 11h30 à 12h30, il met à l’honneur des auteurs francophones d’Afrique, du Moyen-Orient ou de l’océan Indien. Ces lectures dans le Jardin de la rue de Mons sont coordonnées par Pascal Paradou, adjoint à la directrice de RFI en charge des magazines, et dirigées par Armel Roussel. Entrée libre.

Publicité

15 juillet à 11h30 : Tais-toi et creuse, de Hala Moughanie (Liban), Prix Théâtre RFI 2015.

Lu  par Clémentine Célarié, François Clavier,  Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lécuyer. Dirigé et mis en scène par Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son.

Tais-toi et creuse est le premier texte de théâtre d’Hala Moughanie. Il s'inspire des situations humaines dont elle est témoin en juillet 2006 et qui font écho à sa propre expérience de la guerre, celle de 2006 et la « guerre civile » libanaise qu'elle a vécue enfant.

Un père, une mère et un fils fouillent dans un trou perdu dans une décharge, où ils sont rejoints par deux représentants de l’ordre. Autour du trou, se livre alors une lutte pour le pouvoir et le désir, cristallisant les quêtes de chacun, leurs angoisses et  leurs réalités intérieures. Certains rêvent de fortune, d’autres y voient un prétexte pour (re)constituer une mémoire personnelle et collective.

Hala Moughanie est née au Liban en 1980. Elle a vécu une quinzaine d’années à Paris où, après deux années de classes préparatoires aux grandes écoles, elle suit des cours de littérature et de philosophie à la Sorbonne. En 2003, elle revient au Liban et y exerce en tant qu'enseignante et journaliste.  Durant cette période, elle se passionne pour le travail de mémoire dans un pays en reconstruction, mais où les stigmates de la guerre sont encore visibles, et collabore avec diverses associations dédiées à cela.

En parallèle, elle publie nouvelles et articles personnels dans des revues telles que Confluences Méditerranée et La Pensée de Midi. Durant le conflit de juillet 2006, qui a opposé le Liban et Israël, Hala Moughanie s'engage dans l'humanitaire et se spécialisera par la suite dans le domaine de la coopération internationale, appuyant les institutions libanaises dans la conception et la mise en œuvre de stratégies publiques. Elle dirige désormais sa propre structure, Madina.

Le Prix RFI Théâtre est organisé en partenariat avec l’Institut français, la SACD, l’Association SACD Beaumarchais, les Francophonies en Limousin et le Théâtre de l’Aquarium.

Le texte de Hala Moughanie, Tais-toi et creuse, est publié au Liban aux éditions Arcane.

► Ça va, ça va le monde !, du 15 au 20 juillet, de 11h30 à 12h30, dans le Jardin de la rue de Mons à Avignon. Un cycle de lecture coordonné par Pascal Paradou, dirigé et mis en scène par Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Une coproduction du festival d’Avignon, RFI, Armel Roussel / [e]utopia3 (soutenu par WBI et FEEIG). Avec le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique. Entrée libre.

Toutes ces lectures seront ensuite diffusées sur rfi.fr et sur les antennes de RFI à partir du dimanche 24 juillet. Quand les feux d’Avignon s’éteindront, le festival continuera sur les ondes, pour faire vivre ces théâtres du monde !

Coup d'envoi de la 4e édition de «Ça va, ça va le monde !»


Coup d'envoi de la 4e édition de «Ça va, ça va... par rfi

VENDREDI 15 JUILLET 2016 :
TAIS-TOI ET CREUSE, de Hala Moughanie (Liban, Prix RFI-Théâtre 2015)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Clémentine Célarié, François Clavier, Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lecuyer. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 24 juillet à 12h10.

SAMEDI 16 JUILLET :
À LA GUERRE COMME À LA GAMEBOY, de Edouard Elvis Bvouma (Cameroun)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Samuel Padolus. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 31 juillet à 12h10.
 

DIMANCHE 17 JUILLET :
PARFOIS LE VIDE, de Raharimanana (Madagascar)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par l’auteur, accompagné de Tao Ravao (Kabos, Valiha…), Jean-Christophe Feldhandler (percussions) et Géraldine Keller (chant). Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 7 août à 12h10.

LUNDI 18 JUILLET :
E-PASSEUR.COM, de Sedef Ecer (Turquie)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Romain Cinter, Florence Minder et Pierre-Alexandre Lampert (collaborateur sonore). Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 14 août à 12h10.

MARDI 19 JUILLET :
SI TU SORS JE SORS, de Gustave Akakpo, co-écrit avec Marc Agbedjidji (Togo). Sur une proposition du Festival Les Francophonies en Limousin.
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Aminata Abdoulaye, Marc Agbedjidji, François Ebouélé et Sophie Sénécaut. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 21 août à 12h10.

MERCREDI 20 JUILLET :
SANK OU LA PATIENCE DES MORTS, d’Aristide Tarnagda (Burkina Faso)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Annette Gatta, Denis Mpunga, Sophie Sénécaut et Marc Zinga. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 28 août à 12h10.

► En attendant les lectures au Festival d’Avignon, du 15 au 20 juillet 2016, voici le lien pour (re)vivre les lectures des éditions précédentes => Ça va, ça va, le monde !.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.