Accéder au contenu principal
RFI / Ça va, ça va le monde!

RFI à Avignon: «Parfois le vide» de Raharimanana

Raharimanana sera à l'honneur le 17 juillet 2016 à Avignon avec son texte « Parfois le vide », dans le cadre de «Ça va, ça va le monde!», organisé par RFI.
Raharimanana sera à l'honneur le 17 juillet 2016 à Avignon avec son texte « Parfois le vide », dans le cadre de «Ça va, ça va le monde!», organisé par RFI. Pascal Gély / RFI
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Il n’y a plus de pays depuis que les dirigeants ont tout vendu. L’écrivain malgache Raharimanana présente au festival d’Avignon Parfois le vide. La lecture, interprétée par l’auteur lui-même, accompagné de Tao Ravao (kabosy, valiha…), Jean-Christophe Feldhandler (percussions) et Géraldine Keller (chant), a eu lieu ce dimanche 17 juillet à 11h30 dans le cadre du cycle « Ça va, ça va le monde !», organisé par RFI, jusqu’au 20 juillet dans le jardin de la rue Mons. Entrée libre.

Publicité

Parfois le vide : Un personnage, entre les eaux et le ciel, parfois oiseau, souvent noyé/nageur. Il va vers, ou peut-être qu’il fuit… on dit qu’il migre. Appartient-il à une terre, à un pays ? Mais il n’y a plus de pays depuis que les dirigeants ont tout vendu, l’eau comme l’air, les dessous de terre comme les frontières, les dessous de ciel comme les horizons. Un personnage, entre les eaux et le ciel, parfois rêve, souvent utopie/illusion. Il va vers, ou peut-être qu’il dérive… on dit qu’il envahit. Il converse avec son double noyé dans l’ombre et l’obscur. Écrit pour le théâtre et la musique, Raharimanana reprend ainsi la tradition malgache des maîtres de la parole : reprendre voix et musique sur le récit du monde.

Raharimanana est un écrivain de langue française, ethnolinguiste de formation. D’abord journaliste et enseignant, il se consacre totalement à l’écriture depuis 2002. Écrivain engagé et poète lyrique, son œuvre décrit la corruption et la pauvreté qui sévissent sur son île, avec des rappels sur la douloureuse histoire du monde. Il écrit aussi bien pour le roman, la poésie que le théâtre.  Plusieurs de ses pièces ont été mises en scène par Thierry Bedard, 47 (Bonlieu Annecy, 2008), Les cauchemars du gecko (Avignon 2009), Dires et excuses liminaires de Za (Avignon 2009), Des Ruines (Maison de la poésie, Paris, 2012), mais il porte souvent ses propres textes sur la scène : Par la nuit (Opéra de Rotterdam, 2009), Obscena (Théâtre Athénor, Saint Nazaire, 2011), Rano, rano (Théâtre des bambous, La Réunion 2014), Empreintes (avec Miguel Nosibor, danse, Théâtre Golovine, Avignon, 2015).

► DIMANCHE 17 JUILLET à 11h30 au festival d’Avignon
PARFOIS LE VIDE
, de Raharimanana (Madagascar)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par l’auteur, accompagné de Tao Ravao (Kabos, Valiha…), Jean-Christophe Feldhandler (percussions) et Géraldine Keller (chant).

Parution du texte prévue en mars 2017 chez Vents d'ailleurs.

La lecture a bénéficié du soutien de : Théâtre d'Ivry, Antoine Vitez, Cie SoaZara. 

► Ça va, ça va le monde !, du 15 au 20 juillet, de 11h30 à 12h30, dans le jardin de la rue de Mons à Avignon. Un cycle de lecture coordonné par Pascal Paradou, dirigé et mis en scène par Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Une coproduction du festival d’Avignon, RFI, Armel Roussel / [e]utopia3 (soutenu par WBI et FEEIG). Avec le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique. Entrée libre.


Toutes ces lectures seront ensuite diffusées sur rfi.fr et sur les antennes de RFI à partir du dimanche 24 juillet. Quand les feux d’Avignon s’éteindront, le festival continuera sur les ondes, pour faire vivre ces théâtres du monde !
 

it
«Parfois le vide» de Raharimanana #FDA16

VENDREDI 15 JUILLET 2016 :

TAIS-TOI ET CREUSE, de Hala Moughanie (Liban, Prix RFI-Théâtre 2015)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Clémentine Célarié, François Clavier, Pierre Verplancken, Jean-Benoît Ugeux et Vincent Lecuyer. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 24 juillet à 12h10.

SAMEDI 16 JUILLET :
À LA GUERRE COMME À LA GAMEBOY, de Edouard Elvis Bvouma (Cameroun)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Samuel Padolus. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 31 juillet à 12h10.

DIMANCHE 17 JUILLET :
PARFOIS LE VIDE, de Raharimanana (Madagascar)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par l’auteur, accompagné de Tao Ravao (Kabos, Valiha…), Jean-Christophe Feldhandler (percussions) et Géraldine Keller (chant). Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 7 août à 12h10.

LUNDI 18 JUILLET :
E-PASSEUR.COM, de Sedef Ecer (Turquie)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Romain Cinter, Florence Minder et Pierre-Alexandre Lampert (collaborateur sonore). Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 14 août à 12h10.

MARDI 19 JUILLET :
SI TU SORS JE SORS, de Gustave Akakpo, co-écrit avec Marc Agbedjidji (Togo). Sur une proposition du festival Les Francophonies en Limousin.
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Aminata Abdoulaye, Marc Agbedjidji, François Ebouélé et Sophie Sénécaut. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 21 août à 12h10.

MERCREDI 20 JUILLET :
SANK OU LA PATIENCE DES MORTS, d’Aristide Tarnagda (Burkina Faso)
Metteur en scène : Armel Roussel, assisté de Julien Jaillot et accompagné de Pierre Alexandre Lampert pour la création son. Lu par Karim Barras, Annette Gatta, Denis Mpunga, Sophie Sénécaut et Marc Zinga. Diffusion sur l’antenne de RFI : dimanche 28 août à 12h10.

► En attendant les lectures au festival d’Avignon, du 15 au 20 juillet 2016, voici le lien pour (re)vivre les lectures des éditions précédentes => Ça va, ça va, le monde !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.