Cinéma

«Un petit boulot», une comédie sociale teintée d’humour noir

Romain Duris dans « Un petit boulot », film posthume de Pascal Chaumeil.
Romain Duris dans « Un petit boulot », film posthume de Pascal Chaumeil. Gaumont Distribution

Le film posthume de Pascal Chaumeil, aussi réalisateur de « l’Arnacoeur », sort ce mercredi 31 août sur les écrans français. Dans « Un petit boulot », on retrouve le comédien Romain Duris dans le rôle d’un ouvrier au chômage qui s’improvise tueur à gages…

Publicité

Nord de la France, dans une ville rongée par le chômage. Cela ne va pas très fort pour Jacques. Cet ouvrier a perdu son travail à l’usine et sa femme l’a quitté. C’est alors qu’un mafieux local lui remet le pied à l’étrier…

Romain Duris et Michel Blanc, un duo improbable

Un Petit Boulot repose sur ce duo improbable formé par Romain Duris dans le rôle du tueur à gages maladroit et de Michel Blanc en parrain de la mafia nordiste. Le comédien de 64 ans signe également le scénario du film et des dialogues aussi savoureux que ceux d’un bon vieux polar à la française.

Les rails du politiquement correct

Si certaines scènes sont franchement hilarantes, l’ensemble est plombé par une mise en scène plate et au final même l’humour grinçant qui traverse le film ne quitte que trop rarement les rails du politiquement correct.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail