Accéder au contenu principal
Cinéma

«Food Coop», le succès d’un supermarché autogéré

« Food Coop », de l’Américain Tom Boothe.
« Food Coop », de l’Américain Tom Boothe. Lardux Films

C’est un documentaire sur une coopérative pas comme les autres. « Food Coop », de l’Américain Tom Boothe, met un coup de projecteur sur une institution pionnière. La coopérative de Park Slope, créée à New York, en 1973, est un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent trois heures par mois pour avoir le droit d’acheter des produits alimentaires qui sont de meilleure qualité et bien moins chers que dans les autres magasins.

Publicité

Il y a ceux qui en parlent comme une révélation, ceux qui en ont fait un objet purement militant et puis tous ceux qui savourent le plaisir de déguster des fruits et des légumes locaux, aux saveurs délicieuses, voire ces petits fromages de l’Utah que le fermier s’est amusé à parfumer au café ou à la lavande. Bienvenue dans la coopérative de Park Slope, une utopie rendue réalité, une institution new-yorkaise dont les membres sont aussi fiers de faire partie que du plus chic des clubs de Manhattan.

Une utopie devenue réalité

Un homme dit : « il n’y a aucun autre endroit où je peux parler de nourriture avec les gens ». Dans un coin, un couple entasse des tomates pendant qu’une femme nettoie les rayons. L’ambiance est bon enfant. Ici, les caissières sont psychanalystes et c’est un graphiste qui nettoie les rayons. C’est ce rêve, cette utopie devenue réalité que filme Tom Boothe, mais le réalisateur qui s’apprête à ouvrir à Paris une coopérative jumelle y voit aussi un modèle économique qui marché : le chiffre d’affaires de la Park Slope Food Coop est dix fois plus élevé que celui de n’importe quel autre magasin de ce genre.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.