Accéder au contenu principal
Cinéma

«Toni Erdmann» et «Fuocoammare», meilleurs films européens de l’année

« Toni Erdmann », de Maren Ade, avec : Inès, la businesswoman, merveilleusement interprétée par une Sandra Hüller sèche et mordante; et Winfried alias Toni, incarné avec une folie douce par Peter Simonischek.
« Toni Erdmann », de Maren Ade, avec : Inès, la businesswoman, merveilleusement interprétée par une Sandra Hüller sèche et mordante; et Winfried alias Toni, incarné avec une folie douce par Peter Simonischek. Komplizen Film
Texte par : AFP
2 mn

« Toni Erdmann » de la réalisatrice allemande Maren Ade a été désigné meilleur film européen de l'année et « Fuocoammare » de l’Italien Gianfranco Rosi meilleur documentaire, lors de la 29e cérémonie de remise des prix du cinéma européen, le 10 décembre, à Wroclaw, ville du sud-ouest de la Pologne et capitale européenne la Culture 2016.

Publicité

C'est la première fois qu'un film réalisé par une femme reçoit ce prix, comparé parfois aux Oscars décernés aux États-Unis, a relevé Maren AdeToni Erdmann, qui raconte l'histoire d'une brillante femme d'affaires allemande vivant à Bucarest qu'un père excentrique pousse à découvrir le sens profond de la vie, a été récompensé en outre dans cinq catégories pour le meilleur scénario, les meilleurs acteur et actrice et pour le meilleur réalisateur.

« Fuocoammare », meilleur documentaire

L'Académie européenne du cinéma a également attribué le prix spécial pour la contribution européenne au cinéma mondial à l'acteur et producteur Pierce Brosnan.

Le titre du meilleur documentaire est allé à Feu à la mer (Fuocoammare) de l'Italien Gianfranco Rosi, consacré au drame des migrants à Lampedusa.

Hommage à Jean-Claude Carrière

Le scénariste et écrivain français Jean-Claude Carrière a pour sa part reçu le prix pour l'ensemble de son œuvre. Auteur notamment des scénarios pour Le Tambour réalisé par Volker Schlöndorff ou encore pour L'Insoutenable Légèreté de l'Être du réalisateur Philip Kaufman d'après le livre de l'écrivain tchèque Milan Kundera, Carrière a remercié tous les réalisateurs avec lesquels il a eu la chance de travailler.

« Le scénario n'est rien sans le réalisateur. C'est comme un nœud papillon sans un cou », a-t-il déclaré lors de la cérémonie, tout en s'excusant de ne l'avoir pas mis pour la soirée de gala. « J'ai apporté un nœud papillon de Paris, mais les ficelles se sont avérées trop courtes et je l'ai dans ma poche », a glissé l'écrivain âgé de 85 ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.