Accéder au contenu principal
Cinéma

«The Birth of a Nation», un film choc sur l’esclavage

« The Birth of a Nation », du réalisateur américain Nate Parker.
« The Birth of a Nation », du réalisateur américain Nate Parker. Twentieth Century Fox

Après « 12 Years a Slave », un nouveau film sur l'esclavage fait sensation. « The Birth of a Nation », de l'Américain Nate Parker, sort ce mercredi 11 janvier en salles. Un film remarqué aux festivals de Sundance et Toronto et qui réhabilite un héros noir méconnu.

Publicité

Naissance d'une nation, c'est le titre d'un chef-d'œuvre du cinéma muet signé en 1915 par D.W. Griffith. Ce film au discours raciste, faisant l'apologie du Ku Klux Klan, suscita des mouvements de protestation au sein des communautés noires.

Quelque cent ans plus tard, l'auteur, acteur et réalisateur Nate Parker se réapproprie ce titre, The Birth of a Nation, pour raconter l'histoire d'une des plus importantes rébellions d'esclaves noirs. En 1831, Nat Turner, un prédicateur noir finit par se rebeller et entrainer d'autres esclaves avec lui.

Nat Turner, une personnalité très controversée

Nat Turner est une personnalité controversée de l'histoire américaine, tour à tour décrite comme un illuminé extrémiste ou encore comme un dangereux révolutionnaire, voire un terroriste. Le film n'élude toutefois pas la dimension mystique de cette révolte ni ses conséquences sanglantes.

Donné favori un temps dans la course aux Oscars, The Birth of a Nation fait malheureusement les frais d'une violente polémique aux États-Unis, liée à une ancienne affaire de viol dans laquelle fut impliquée le réalisateur Nate Parker, acquitté en 2001. Le mal est fait et prive ce film puissant quoique manichéen de l'audience qu'il pourrait avoir dans un pays encore traumatisé par les tensions raciales.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.