Accéder au contenu principal
France

Deux nouveaux musées dédiés au couturier Yves Saint Laurent

Yves Saint Laurent.
Yves Saint Laurent. Divulgação/Museu Petit Palais de Paris
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Deux nouveaux musées dédiés au couturier Yves Saint Laurent vont ouvrir à l'automne 2017. Le premier sera installé dans l'ancienne maison de couture, avenue Marceau, et ouvrira le 3 octobre au public au moment de la Fashion Week. Le deuxième musée à Marrakech ouvrira le 19 octobre. Ces musées vont permettre à la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, qui conserve 40 années de création du couturier disparu en 2008, d'exposer ses collections.

Publicité

A 87 ans, l'homme d'affaire et mécène Pierre Bergé est en passe de réaliser un rêve. Ouvrir non pas un, mais deux musées consacrés à l'œuvre d'Yves Saint Laurent, son ancien compagnon, couturier génial qui révolutionna le vestiaire féminin à partir des années 60.

« J'ai décidé de transformer les souvenirs en projets », dit sobrement celui qui dès le début de la maison de couture a constitué un fond patrimonial. Aurélie Samuel est la conservatrice du musée Yves Saint Laurent à Paris : « Ce sera le premier musée d’un couturier dans sa maison de couture d’origine. Et c’est cela qui est intéressant aussi, c’est que comprendre le processus de création, dans le lieu même où les pièces furent créées, c’est tout à fait différent. Les gens visiteront un musée, bien sûr, mais il y aura un côté intimiste. On aura quand même l’impression de visiter la maison de couture. »

En 1966, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé découvrent Marrakech au Maroc. Un coup de foudre, un lieu d'inspiration artistique puissant. C'est là, tout à côté du jardin Majorelle que le nouveau musée Yves Saint Laurent, en brique et granit rose, a pris forme. Björn Dahlström en est le directeur : « L’intégralité des modèles sont accompagnés d’une installation audio-visuelle gigantesque et immersive dans l’esprit Yves Saint Laurent et qui accompagne en voix, en musique, en image et en film, l’intégralité de ses modèles sur lesquels il veille puisqu’il est représenté dans cette salle d’exposition à travers un gigantesque portrait de Jeanloup Sieff, dans les années 70 où il est en costume blanc et où il veille sur l’intégralité de ses modèles. »

Plusieurs centaines de milliers de costumes, dessins et accessoires sont à admirer à Paris et Marrakech, à partir du mois d'octobre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.