Littérature / Disparition

Disparition de la mère d'«Angélique», Anne Golon

L'écrivaine française Anne Golon s'est éteinte dimanche 16 juillet 2017.
L'écrivaine française Anne Golon s'est éteinte dimanche 16 juillet 2017. Nadine GOLOUBINOFF / HO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Avec une centaine de millions de lecteurs dans le monde, la romancière française Anne Golon a créé l'une des plus belles réussites éditoriales de tous les temps. Sa saga « Angélique » a été traduite en une trentaine de langues, ses adaptations au cinéma ont rendu à son auteure sa grandeur. Elle est décédée ce 14 juillet à l'âge de 95 ans, à Versailles.

Publicité

Elle a créé un fantasme en suivant la vie d'une héroïne fictive, « Angélique », surnommée « Marquise des Anges », à travers le 17e siècle. Mais Anne Golon, de son vrai nom Simone Changeux, n'était pas seule dans cette aventure.

Fille d'un officier de marine, c'est en 1947 lors d'un reportage au Congo, que la jeune écrivaine passionnée d'histoire rencontre un ingénieur des Mines qui devient son mari. Sous leur nom de plume, le couple Serge et Anne Golon crée à quatre mains ce personnage romanesque qui conquit le monde dès les années 1950 à travers 13 tomes et cinq épisodes adaptés au cinéma dans les années 1960.

Comme son personnage, vraie battante, Anne Golon a dû se battre durant une quinzaine d'années pour ses droits d'auteur. Elle est restée très active jusqu'à la fin de sa vie en donnant une séance de dédicace en avril et une dernière interview en mai.

De ses 20 livres publiés dès l'âge de 18 ans, sa saga « Angélique » restera dans les mémoires aussi bien sous forme de comédie musicale ou d'opéra qu'en manga japonais.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail