Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: Michael Moore lance son one-man-show anti-Trump à Broadway

Michael Moore, à la fin de la première de son spectacle «Les termes de ma capitulation», le 28 juillet 2017 à New York.
Michael Moore, à la fin de la première de son spectacle «Les termes de ma capitulation», le 28 juillet 2017 à New York. Mike Pont / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

On le connaissait réalisateur, trublion médiatique et militant anti-guerre et anti-armes à feu, mais Michael Moore a ajouté une nouvelle corde à son arc. Depuis vendredi 28 juillet et pour les trois prochains mois, il présente à Broadway une pièce dans laquelle il charge Donald Trump et appelle à une résistance civile et satirique contre le président américain. A New York, antre démocrate, son appel a été très entendu.

Publicité

Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

Accueilli sous les vivats, Michael Moore vient de présenter son ovni culturel au Théâtre Belcasco, à dix blocs à peine de la tour Trump. Seul sur scène pendant 1h30, l'Américain se livre sans filet dans une pièce humoristique « à propos d'un pays qui vient d'élire un fou ».

Le titre de la pièce « Les termes de ma capitulation » est trompeur car pour Michael Moore, au contraire, il n'est pas question de capituler. « Je pense que c'est le premier président qui peut tomber grâce à l'humour. Il est si susceptible que ça ne devrait pas demander beaucoup d'effort pour le faire vaciller », explique-t-il.

« Un message militant »

Face à un public acquis à sa cause, le réalisateur de Bowling for Columbine déroule avec une ironie grinçante son engagement militant de plus de 30 ans. Les spectateurs en ressortent émus et prêts au combat. « C'était vraiment un message militant, je dirais. Ne reste pas juste assis sur ton siège à regarder un spectacle de Broadway, bouge-toi et fais quelque chose », réagit une spectatrice.

Cathy, une touriste irlandaise, voit elle dans ce spectacle une source d'inspiration universelle : « J'ai vraiment peur pour le monde quand je vois ce qui passe en politique. Ça m'angoisse et c'était très inspirant dans un sens, car cela montre qu'une personne a le pouvoir de faire bouger les choses. » Cette personne aux Etats-Unis pourrait bien s'appeler Michael Moore.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.