France / Francophonie

Leïla Slimani, du Goncourt à la Francophonie

La romancière Leïla Slimani à l'Elysée, le 6 novembre 2017.
La romancière Leïla Slimani à l'Elysée, le 6 novembre 2017. REUTERS/Ludovic Marin

Un an après avoir été récompensée du prix Goncourt, la romancière franco-marocaine Leïla Slimani a été nommée ce lundi 6 novembre « représentante personnelle » du président français Emmanuel Macron pour la Francophonie.

Publicité

Jeune, talentueuse, binationale franco-marocaine et photogénique, Leïla Slimani correspond aux profils dont Emmanuel Macron aime s'entourer. Cette romancière trentenaire n'est pas une professionnelle de la politique, mais elle est engagée. Elle avait appelé à voter Macron pendant l'entre-deux tours de l'élection présidentielle pour faire barrage à Marine Le Pen. Elle a par ailleurs pris position pour l'interdiction de la burqa au Maroc. Dans son dernier essai, Sexe et mensonges, paru en septembre, elle dénonce l'hypocrisie sexuelle au Maroc.

Leïla Slimani, élevée à Rabat mais ayant étudié à Paris avant de devenir journaliste, contribue donc déjà à faire rayonner la langue française dans le monde. Après Dans le jardin de l'ogre, son premier roman remarqué, la jeune femme a remporté le prestigieux prix Goncourt l'an dernier pour Chanson douce, l'histoire glaçante d'une nourrice tuant les deux enfants dont elle a la charge.

Leïla Slimani est la personne idoine pour porter le combat d'Emmanuel Macron en faveur de la Francophonie. Le plus anglophone des présidents de la Ve République a promis de présenter un plan global pour la promotion de la langue française d'ici le premier semestre 2018.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail