Autriche / Musique

Autriche: ouverture à Vienne d’un nouveau musée Beethoven

La maison dans laquelle le compositeur occupait un appartement a été transformée en un grand Musée Beethoven de 265 m².
La maison dans laquelle le compositeur occupait un appartement a été transformée en un grand Musée Beethoven de 265 m². © Wien Museum

La ville de Vienne a un nouveau musée consacré à Ludwig van Beethoven. Le compositeur né à Bonn en Allemagne s'est installé définitivement à Vienne en 1792, à l'origine pour étudier chez Haydn. Il y mourra en 1827. Il déménagea dans Vienne pas moins de 42 fois. Le nouveau musée se trouve dans une petite maison avec cour et jardin qui à l'origine fut une boulangerie avec pignon sur rue dans un ancien village viticole pittoresque dans les collines au nord de la ville. C'est là que le compositeur, alors âgé de 32 ans, avait loué un appartement pour se reposer et se faire soigner, notamment pour ses problèmes d'ouïe.

Publicité

Avec notre correspondant à Vienne,  Christian Fillitz

En 1802, le village de Heiligenstadt était réputé pour sa source thermale chaude. C'est là que Beethoven était venu sur les conseils de son médecin : il était surmené. Mais c'est surtout la progression de sa surdité qui l'inquiète, et il en a honte. Comme en témoigne un texte connu sous le nom de Testament de Heiligenstadt qu'il y rédige alors.

Lisa Noggler-Gürtler, commissaire de l'exposition, raconte que dès1802, il commence à écrire à ses amis les plus proches en leur demandant de garder le silence. Dans cette lettre adressée à ses frères il se défend d'être un misanthrope en expliquant : « si quelqu'un me dit, écoute cet oiseau là-bas, alors que  je ne peux pas l'entendre, je me suis donc isolé en moi-même parce que je n'entends plus et cela me fait peur ».

Dès 1818, Beethoven sera complètement sourd. Une salle du musée montre les différents ustensiles dont il se servait pour améliorer son écoute, notamment un piano équipé d'une sorte d'entonnoir s'ouvrant vers le pianiste pour renforcer le son.

La collection est un savant mélange d'objets personnels du compositeur, de tableaux, de partitions et de lettres. Elle retrace aussi le quotidien de Beethoven, ses habitudes comme ses longues promenades dans la nature ou les rapports avec ses mécènes membres de la haute aristocratie viennoise.

On y trouve aussi la maquette de la salle où eut lieu la création de sa symphonie dite « Héroïque » qu'il avait à l'origine dédiée à Napoléon avant de se rétracter. Et qu'il avait commencé à composer à Heiligenstadt.

Inauguré jeudi dernier, le nouveau musée Beethoven ouvre ses portes au public ce week-end 25 et 26 novembre - entrée libre et gratuite.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail